Veilleux n'aura fait que passer

Le séjour de Keven Veilleux à Trois-Rivières aura... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le séjour de Keven Veilleux à Trois-Rivières aura été court et tumultueux.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Aux prises avec divers problèmes depuis son arrivée à Trois-Rivières, Keven Veilleux n'aura fait que passer chez le Blizzard. Le directeur général Sylvain Robert l'a expédié à Cornwall en retour d'un choix de troisième ronde au prochain repêchage. L'ailier droit Jean-Philippe Caron s'amène aussi avec le Blizzard.

Puis, quelques minutes avant l'heure limite pour transiger dans la Ligue nord-américaine de hockey, Robert a ajouté un défenseur à son groupe en allant chercher David Foucher du côté de Saint-Georges-de-Beauce. Pour se payer Foucher, le Blizzard a dû sacrifier un choix de première ronde ainsi que l'attaquant Patrick Lapostolle.

Robert l'avoue, il «n'a pas reçu une avalanche d'appels» pour Veilleux. C'est pourquoi il n'a pas été en mesure d'égaler la valeur de son attaquant au fort gabarit dans la transaction avec les River Kings. «Nous aurions pu avoir davantage, mais les équipes sont insécures et c'est normal. Par contre, avec cet échange, on vient d'assainir l'ambiance dans notre vestiaire.»

Débarqué en Mauricie avec une motivation retrouvée en novembre, Veilleux n'a pas mis de temps à décevoir ses patrons. Il n'affichait pas la meilleure forme physique et peinait à se mettre en marche.

Si l'éveil offensif s'est finalement produit durant les Fêtes, il a eu maille à partir avec des partisans au cours d'un match, poussant même l'audace à menacer l'un d'entre eux alors qu'il se trouvait au banc. Furieux, Sylvain Robert l'a suspendu et il n'a plus revêtu l'uniforme tricolore.

«Il avait plein de beaux projets au départ, c'est ce qui me déçoit. En quittant au terme de sa première pratique avec nous, il semblait heureux. Le problème, c'est que ç'a été sa seule bonne pratique!»

L'aventure de l'ancien espoir des Penguins de Pittsburgh à Trois-Rivières n'aura duré que 13 rencontres au cours desquelles il a cumulé 13 points. Certains partisans auront de nouveaux arguments pour critiquer la transaction qui a envoyé l'ex-capitaine Stéphane Boileau à Thetford Mines en retour de Veilleux. Mais Sylvain Robert se défend. 

«Pour le nombre de matchs qu'il reste à Boileau dans la ligue, je suis à l'aise avec cet échange. Et nous avons aussi reçu Steve Pelletier.»

En retour de Veilleux, le Blizzard obtient Caron, le 48e pointeur de la LNAH. Originaire de Shawinigan, l'attaquant de 23 ans revendique 18 points en 24 parties. «Il est très rapide et peut jouer autant en avantage numérique qu'à court d'un homme. Il nous a fait mal quelques fois depuis son arrivée dans la ligue.»

Foucher en renfort

Robert a conclu sa soirée en attirant Foucher à Trois-Rivières. «C'est le genre d'arrière défensif qu'on recherchait depuis longtemps. L'an passé en séries, Yann Joseph ne voulait rien savoir de l'affronter, il le trouvait trop fatiguant! David demeure à Gatineau et souhaitait se rapprocher.»

Foucher est cet ancien défenseur des Gee Gees de l'Université d'Ottawa accusé, avec son ancien coéquipier Guillaume Donovan, d'avoir agressé sexuellement une jeune femme de 21 ans à Thunder Bay en février 2014.

La cause a été entendue brièvement en cour au début du mois, alors qu'une date pour une conférence préparatoire avec le juge pour des questions d'ordre procédural avait été établie au 19 janvier. 

Depuis leur première comparution en septembre 2014, la cause, dont les éléments de preuve font l'objet d'une interdiction de publication, a été reportée à de multiples occasions, rapportait Le Droit récemment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer