Vent de renouveau sur l'International Snocross

Le nouveau circuit de l'International Snocross se trouve... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le nouveau circuit de l'International Snocross se trouve au Centre des Loisirs de Saint-Alexis-des-Monts, tout près du coeur du village.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Alexis-des-Monts) Importante plaque tournante dans le domaine touristique de la motoneige, Saint-Alexis-des-Monts s'apprête à recevoir l'International Snocross, un événement compétitif d'envergure qui avait, jusqu'à l'an dernier, pignon sur rue dans le parc industriel de la MRC de Maskinongé.

Le maire de Saint-Alexis-des-Monts, Michel Bourassa (à droite),... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Saint-Alexis-des-Monts, Michel Bourassa (à droite), a tout fait en son pouvoir pour attirer l'International Snocross et son promoteur Jérôme Gerber dans sa municipalité.

Stéphane Lessard

Pour sa sixième édition, l'événement déménage donc ses pénates un peu plus au nord, comme cela avait déjà été annoncé en grande pompe l'été dernier. 

C'est donc sous le regard approbatif du maire de Saint-Alexis-des-Monts, Michel Bourassa, que le promoteur Jérôme Gerber a présenté les nouveautés en marge de cet International Snocross 2016, qui devrait rallier dès vendredi autour de 250 participants et, on espère, au moins 5000 personnes au Centre des Loisirs de la municipalité de 3000 âmes.

«C'est un nouveau départ et tout le monde a hâte», confiait Gerber avec une pointe d'optimisme bien sentie. Normal, l'International Snocross recevra, pour la première fois de son histoire, une étape du Championnat canadien Rock Star Energy Drink CSRA.

Qui dit championnat canadien dit présence de nombreux pilotes aguerris, en particulier de l'Ontario. Des adeptes de l'Europe, dont le champion de la Suisse Rudy Liaudat - déjà arrivé en Mauricie -, figureront aussi à la programmation. Liaudat a participé à deux éditions de l'International Snocross par le passé et il s'attend à ce que le calibre augmente.

«J'étais à Rouyn-Noranda la semaine dernière et les gars du championnat canadien sont très forts. Si je parviens à me qualifier pour les finales ici en fin de semaine, je serai très heureux!»

Des pilotes des États-Unis et de la Norvège sont aussi attendus. Parmi ceux du Québec, Nathaniel Bosum de Chibougamau fait partie des favoris avec l'équipe régionale KDR Snocross. «Au niveau des courses, ce sera l'une des plus belles éditions en six ans», clame Gerber.

En quête de profits

Qu'à cela ne tienne, l'International Snocross demeure un organisme à but non lucratif et dont les ressources sont limitées. Jérôme Gerber admet que le ciel n'est pas complètement bleu au-dessus de la tête des organisateurs. «Nous sommes en déficit depuis deux ans, on a d'ailleurs perdu 10 000 $ en 2015 et j'ai dû absorber les pertes. Ça devenait de plus en plus difficile de négocier avec Louiseville alors nous sommes très contents de l'accueil reçu par Michel Bourassa et la population. On travaillera ensemble pour au moins les trois prochaines années.»

Gerber ne cache pas qu'au départ, il visait un déménagement à Trois-Rivières. Des discussions avaient été entreprises en ce sens, mais plus le temps avançait, plus le promoteur sentait que la porte se refermait devant lui. 

«Tandis qu'à Saint-Alexis, le maire a travaillé très fort pour nous attirer. Je n'ai pas dit oui tout de suite car ça m'inquiétait de devoir déplacer les spectateurs, mais au final, je ne regrette pas la décision. Ce sera un super week-end!»

Une prévision partagée par le premier magistrat, qui a vanté la situation géographique avantageuse de son village pour l'organisation d'une telle compétition.

«Nous sommes situés au centre d'un important carrefour pour les motoneigistes, rappelle Michel Bourassa. Nous avons un superbe circuit avec l'entrée du lac Blanc pour Lanaudière et celle du lac à l'Eau Claire en Mauricie. Avec cet achalandage déjà important, je pense qu'on peut amener encore plus de monde chez nous en vue du Snocross. C'est certain qu'il n'y a pas eu beaucoup de neige cette année, mais nos sentiers sont praticables.»

Au coeur du village

Contrairement au site de Louiseville, celui de Saint-Alexis est localisé en plein coeur du village. Le défi a donc été de façonner ce tracé autour d'infrastructures déjà existantes. Mardi, les préparatifs allaient bon train, à quelques mètres du Complexe sportif Aurèle-Plante.

«C'est un circuit en L et non rectangulaire comme celui de Louiseville», expliquait Gerber. «Peu importe où ils se trouveront autour de la piste, les spectateurs auront droit à un excellent point de vue pour suivre les courses.»

Carnet de notes

L'International Snocross prévoit des épreuves nocturnes samedi, un cas unique pour des courses de motoneiges au Canada... 

Des courses de motoneiges antiques figurent aussi au menu des activités...

Les spectateurs sont attendus dès vendredi, 18 h, pour le début des qualifications de la Triple Couronne Marcel-Fontaine, compétition qui mettra en vedette les meilleurs pilotes des circuits CSRA et SCMX...

L'affrontement «Dash for Cash», qui consiste en un duel de pilotes parmi les plus rapides sous les projecteurs, devrait encore une fois constituer l'un des points forts du rendez-vous, à l'instar des feux d'artifice.

Les billets seront en vente sur place au coût de 20 $ par jour ou 40 $ pour le passeport. Les enfants de moins de 12 ans pourront entrer sur le site sans payer. Les organisateurs invitent la population à visiter la page Facebook de l'International Snocross pour plus de détails.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer