• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Gala Sport-hommage: Alix Renaud-Roy et Gabriel Beauchesne-Sévigny couronnés 

Gala Sport-hommage: Alix Renaud-Roy et Gabriel Beauchesne-Sévigny couronnés

Les lauréats du Gala Sport-Hommage Desjardins 2016.... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les lauréats du Gala Sport-Hommage Desjardins 2016.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour une deuxième année consécutive, la fête du sport en Mauricie, le Gala Sport-hommage Desjardins, a récompensé Gabriel Beauchesne-Sévigny à titre d'athlète de niveau international par
excellence. Le canoéïste pourra célébrer en compagnie d'Alix Renaud-Roy, qui a remporté sa première statuette dans cette catégorie.

Gabriel Beauchesne-Sévigny... (Photo: Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Gabriel Beauchesne-Sévigny

Photo: Courtoisie

Il s'agissait en effet d'une première pour la judoka, qui avait mordu la poussière lors des deux années précédentes. La victoire de Renaud-Roy en a surpris plusieurs, incluant la principale intéressée.

«Je ne m'y attendais pas du tout, j'ai même regardé les gens autour pour m'assurer qu'ils avaient bel et bien dit mon nom. Lorsque je regardais les filles dans la course, en constatant leurs résultats, je voyais à quel point ce sont de bonnes athlètes. La compétition était vraiment relevée.»

En effet, avec Laurence Vincent-Lapointe (canoë-kayak), Marie-Ève Nault (soccer) et Mary-Sophie Harvey (natation), la compétition était de haut calibre. Mais l'athlète du club Seikidokan a connu sa meilleure année en carrière, atteignant le 32e rang mondial dans sa catégorie de poids, en plus de récolter l'or à l'Omnium panaméricain ainsi qu'une première place au Championnat panaméricain en équipe. 

C'est sans compter une 9e place aux Mondiaux de judo, et une victoire contre la meilleure judoka au pays. Tout ça dans le sport le plus pratiqué au monde après le soccer.

La judoka a d'ailleurs révélé une bonne nouvelle lors de la soirée. Alors qu'elle devait rater six mois après s'être blessée à l'épaule, les nouvelles sont beaucoup plus encourageantes à la suite de son opération et elle pourrait revenir en action deux mois plus vite que prévu.

 Une participation aux Olympiques semble toutefois improbable, puisque rarement plus d'une compétitrice est retenue pour chaque pays et que Renaud-Roy est devancée par l'une des meilleures au monde.

«Je l'ai battue en finale, et ce fut un combat très serré, j'ai même fait une commotion. Mais le comité de sélection regarde tous les doublés de pays et il les élimine. Mais je peux aussi penser à Tokyo en 2020», a souligné l'athlète de 22 ans.

De son côté, Beauchesne-Sévigny a eu une année de rêve avec des médailles en Coupe du monde - dont deux d'or - ainsi qu'aux Jeux panaméricains.

Une année qui aurait pu être parfaite s'il n'avait pas raté sa qualification pour les Jeux olympiques. Mais il pourra se reprendre en 2016.

Le Trifluvien n'était pas présent lors de la soirée, puisqu'il s'entraîne au ski de fond à Whistler en Colombie-Britannique. Il a toutefois tenté d'inspirer les autres athlètes présents au Complexe sportif Alphonse-Desjardins grâce à une vidéo.

«L'année olympique pour moi est déjà commencée et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour me qualifier. S'il y a un conseil que je peux donner aux gens dans la salle, c'est que les médailles du mois d'août, ça se gagne en hiver. Que ce soit en ski de fond, sur le trottoir ou en salle de musculation, il faut donner son 100 %. C'est de cette manière qu'on réussira à bien représenter la région un peu partout sur la planète.»

Beauchesne-Sévigny était en compétition avec le coureur de fond Alex Genest et le cycliste Hugo Houle.

Tranquille et Beauvillier au niveau canadien

Sur la scène canadienne, Vivianne Tranquille a eu le dessus sur ses compétitrices. La taekwondoïste a été nommée championne canadienne chez les moins de 46 kg, en plus de remporter sa part de succès sur la scène internationale chez les juniors. Croyez-le ou non, mais c'était la première fois que la jeune dame de Champlain obtenait une invitation pour le Gala Sport-hommage.

«Dans des galas comme ça, tu ne t'attends pas à gagner parce que tout le monde a eu un bon parcours. C'était ma première invitation, mais à toutes mes compétitions cette année, j'ai bien performé.»

Dans le pendant masculin de la catégorie, c'est l'attaquant des Cataractes de Shawinigan Anthony Beauvillier qui a remporté les honneurs, lui qui a été le meilleur marqueur de la LHJMQ chez les joueurs de 18 ans la saison dernière. Un des meilleurs espoirs au Canada, il a été repêché par les Islanders de New York l'été dernier.

Beauvillier n'était toutefois pas présent lors de l'événement, lui qui fêtait Noël et le jour de l'An en famille après avoir participé au Championnat du monde de hockey junior durant cette période. Il avait toutefois réservé ses remerciements par vidéo.

«Une marque de reconnaissance de la sorte, ça fait chaud au coeur. J'aimerais remercier l'organisation des Cataractes, et les actionnaires, pour l'encadrement qu'ils nous donnent. C'est spécial de jouer à Shawinigan.»

Le cycliste Tristan Guillemette s'est signalé cette saison, si bien qu'il a remporté le titre d'athlète de l'année au niveau québécois. Il s'est imposé lors du Challenge de l'est du Canada, en plus d'ajouter trois médailles de bronze lors des championnats canadiens sur piste.

«J'ai eu une bonne saison et ç'a bien fini avec ma performance aux championnats canadiens.

Je vais monter de catégorie cette année.»

Si Guillemette a eu du succès sur deux roues, Jade Custeau en a eu en espadrilles puisqu'elle a remporté la palme chez les dames. Championne québécoise au 1500 m steeple-chase, elle a aussi fracassé le record du Québec lors des Championnats canadiens jeunesse, où elle a remporté l'or.

«On ne sait jamais comment se comparer avec les autres sports, donc je ne m'y attendais pas. Je suis contente», a mentionné l'athlète de 14 ans, qui fera le saut sur la scène canadienne lors de sa prochaine saison.

Autres gagnants

Équipe mineure: Rafales Mauricie atome A

Officiel de l'année: Luc Briand, judo

Entraîneur de développement par excellence: Martin Marcotte, tennis de table Ping-O-Max

Athlète senior par excellence: Lise Proulx, course à pied

Athlète ayant un handicap: Guillaume Bénard, athlétisme

Partager

À lire aussi

  • L'année des Aigles juniors

    Sports

    L'année des Aigles juniors

    Le 34e Gala Sport-hommage Mauricie Desjardins a été l'affaire des Aigles Plante Sports de Trois-Rivières de la Ligue de baseball junior élite du... »

  • Le Gala Sport-hommage en images

    Sports

    Le Gala Sport-hommage en images

    Voici les gagnants du Gala Sport-hommage qui s'est déroulé samedi. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer