Basketball collégial: encore Momo!

Plus dominantes à proximité du panier, les Nomades... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Plus dominantes à proximité du panier, les Nomades de Montmorency sont venues à bout des Diablos par la marque de 94-71.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'édition 2015-2016 des Diablos de Trois-Rivières est peut-être la meilleure depuis des lunes, mais elle aura échoué au même endroit que ses prédécesseurs. Elles ont de nouveau subi la défaite face aux puissantes Nomades de Montmorency, par la marque de 94-71 à domicile.

Les Trifluviennes auront ainsi échappé leurs deux matchs cette saison face à la formation lavalloise. Les Diablos ne l'ont pas emporté contre «Momo» depuis 2012.

Pour la troupe de Faisal Docter, il s'agissait en quelque sorte d'un nouveau départ. Non seulement était-elle privée d'Alexe Dufresne et Laurence Gratton, en visite à l'infirmerie, mais elle a vu Carolanne Croteau tomber au combat dès les premiers instants du match, victime d'une importante blessure au genou gauche qui pourrait mettre un terme à sa saison. Un événement qui a donné le ton à la rencontre, selon Docter.

«Elle est le coeur de cette équipe. On bouge quand Caro bouge. Elle donne tout ce qu'elle a pour l'équipe et elle a accepté son rôle. Quand elle est tombée, ce n'est pas ce qui nous a tué, parce que les filles se sont battues tout de même, mais l'intensité qu'elle apporte n'y était pas.»

Malgré tout, les Diablos se sont accrochées, et ont même pris l'avance en première demie pendant quelques secondes. Une faute flagrante en zone offensive alors qu'elles tiraient de l'arrière 27-26 est toutefois venue tout chambouler. Montmorency en a profité pour lancer une séquence de 10 points consécutifs, avance, qu'elles ont été en mesure de défendre jusqu'à la fin de la rencontre.

C'est par l'entremise de la distance que les Diablos ont inscrit 33 de leurs 71 points derrière la ligne des trois points. Le problème, c'est que lorsque le ballon n'entrait pas, les visiteuses étaient plus souvent qu'autrement en mesure de le récupérer. La différence de stature entre les Trifluviennes et leurs adversaires était plus qu'évidente, particulièrement en l'absence des deux grandes soeurs jumelles Fredlaine et Fredlyne Verrier, qui ne seront pas de retour cette saison pour des raison académiques.

«Il n'y a pas eu de manque d'effort, les filles se sont données, mais on savait que ça allait être un problème», a avoué Docter à propos des récupérations de rebonds, tout en donnant crédit aux Nomades pour leur performance.

Dans le camp adverse, le pilote Martin Fortier savait qu'il serait en mesure de profiter des nombreuses absences dans le camp trifluvien.

«Ce soir (vendredi), c'était les grandes contre les petites, et nous avons été capables d'exploiter notre grandeur. Elles ne pouvaient pas nous battre dans cette facette. En plus, nous avons bien couru le court, même si nous sommes les grandes.»

Carie-Ann Auger a été sensationnelle dans la défaite des siennes. La meneuse a enregistré 31 points, dont 15 derrière la ligne des trois points. Celle-ci semblait sereine au terme de la rencontre. «Le pointage, ce n'est pas si mal. Oui, le fait que les jumelles sont parties nous a fait mal, mais ça va se régler. Il y a des ajustements qu'il faudra faire. C'est une défaite qui fait mal, mais au moins, ce n'est pas dans les éliminatoires.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer