Des Panthers en eaux troubles?

Éliminés par les Seahawks de Seattle l'an dernier,... (Archives Agence France-Presse)

Agrandir

Éliminés par les Seahawks de Seattle l'an dernier, les Panthers de la Caroline et Cam Newton pourront prendre leur revanche ce week-end. Mais la tâche ne s'annonce pas de tout repos, en raison de la défensive qui sera à ses trousses.

Archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le premier week-end a été chargé en émotions, avec deux fins de match à couper le souffle. Cette semaine, tous les regards seront tournés vers Charlotte, où les Panthers pourraient bien voir leur saison magique prendre abruptement fin. Ailleurs, Cardinals, Broncos et Patriots devraient accéder au carré d'as.

SEAHAWKS (10-6) c. PANTHERS (15-1)

Le duel par excellence du week-end qui fait saliver tout le monde!

Deux formations qui se ressemblent, avec des défensives robustes et étanches. À l'attaque, un duel tout aussi attendu entre deux joueurs qui devraient être considérés pour le titre de joueur le plus utile à son équipe: Russell Wilson et Cam Newton.

Les Panthers ont transporté un aura d'invincibilité avec eux tout au long de l'année, mise à part cette inexplicable défaite aux mains des Falcons d'Atlanta lors de l'avant-dernière semaine d'activités.

L'excitation est tellement à son comble à l'aube de ce duel que, si les deux équipes répondent aux attentes, il pourrait bien s'agir du match de l'année. Rien de moins.

Cependant, la perte du vétéran demi de coin Charles Tillman pourrait faire très mal aux Panthers. Les Seahawks voudront sans doute exploiter cette rare faille.

L'an dernier, les Seahawks avaient eu le meilleur sur les Panthers, à Seattle, au deuxième tour éliminatoire. Cette saison, les Panthers ont surpris les Seahawks dans leur CenturyLink Field, grâce à un touché inscrit dans la dernière minute de jeu. Une belle rivalité semble vouloir se dessiner entre ces deux formations.

Bénis des Dieux le week-end dernier, Pete Carroll et son groupe survivront à cet exigeant défi... de justesse encore.

Palpitations à prévoir!

Prédiction: Seahawks

Dimanche, 13 h 05 au Bank of America Stadium de Charlotte

-------------------------------------------------------------

PACKERS (10-6) c. CARDINALS (13-3)

Sans faire de bruit, dans l'ombre de la saison phénoménale des Panthers de la Caroline, les Cardinals de l'Arizona ont connu un impressionnant calendrier régulier, menés habilement par un Carson Palmer qui ne reçoit pas toujours l'attention qu'il mériterait.

Après tout, les Cards ont mené la NFL pour le nombre de verges par match en plus de terminer au deuxième rang pour le nombre de points affichés au tableau à chaque partie (30,6). Palmer n'a jamais vraiment eu l'occasion de briller en séries - un seul départ en carrière, en 2009 dans un revers contre les Jets de New York - mais il est drôlement bien outillé pour transporter son équipe. Après tout, Larry Fitzgerald est encore aussi efficace (9 touchés et 1215 verges) et le poids de son âge (32 ans) est à peu près invisible. John Brown (7 touchés et 1003 verges) et Michael Floyd (6 touchés et 849 verges) ne sont pas vilains non plus.

Certes, les Packers ont connu un regain de vie contre les Redskins à Washington. Mais une question demeure en suspens. Comment parviendront-ils à protéger Aaron Rodgers assez longtemps pour battre une tertiaire affamée?

Pas plus tard que le 27 décembre, les Packers avaient été tabassés 38-8, au domicile des Cardinals et Rodgers avait été plaqué huit fois derrière la ligne de mêlée. En théorie, la rencontre de samedi ne sera pas aussi à sens unique, mais Palmer et sa bande sauront écarter les Têtes fromagées.

Prédiction: Cardinals

Samedi, 20 h 15 au University of Phoenix Stadium

-------------------------------------------------------------

STEELERS (10-6) c. BRONCOS (12-4)

Les Steelers sont sortis vainqueurs d'un violent duel de tranchées à Cincinnati le week-end dernier. Peut-être trop violent même puisque Pittsburgh devra se débrouiller avec des leaders offensifs très amochés. Le receveur-étoile Antonio Brown manquera à l'appel dimanche à Denver, tandis que l'état du quart Ben Roethlisberger est plutôt nébuleux. En ajoutant l'absence de DeAngelo Williams dans le champ arrière (qui remplaçait l'explosif Le'Veon Bell, blessé pour l'année), la puissante attaque des Steelers devient soudainement beaucoup moins intimidante.

Tout ça combiné au fait que les Steelers seront confrontés à la meilleure défensive de la NFL, une unité qui a plaqué 52 fois le quart adverse derrière la ligne de mêlée cette saison. Voilà qui est de mauvais augure.

Si Big Ben doit effectivement déclarer forfait, il semble bien peu probable de Landry Jones puisse mener les Steelers à bon port...

Pendant que les Steelers se creusent le crâne à savoir comment il généreront de l'offensive, les Broncos ont choisi de confier le ballon à Peyton Manning, qui obtiendra ainsi un premier départ en deux mois. Même si le légendaire quart-arrière a connu une saison très difficile (9 touchés, 17 interceptions), il n'aura pas à transporter les Broncos sur ses épaules. Il devra simplement se concentrer à éviter les revirements et laisser ses porteurs de ballon dicter le rythme. Aussi, les courtes passes pourraient s'avérer payantes pour le 18 face à la pire défensive contre la passe à participer aux éliminatoires.

À première vue, Peyton Manning peut rêver à une deuxième bague du Super Bowl, mais contrairement aux années précédentes, tout ne reposera pas sur ses épaules. Il devra tout de même se démarquer en bon chef d'orchestre.

Prédiction: Broncos

Dimanche, 16 h 40 au Sports Authority de Denver

-------------------------------------------------------------

CHIEFS (11-5) c. PATRIOTS (12-4)

Champions en titre du Super Bowl, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont connu une fin de saison en queue de poisson, avec quatre défaites en six matchs. Cependant, il faut dire que la bande à Bill Belichick était passablement amochée dans le dernier droit et a pu se refaire une santé depuis.

Sur la route des Patriots, on retrouve les Chiefs de Kansas City, vainqueurs de leur 11 derniers matchs. Malheureusement pour la troupe d'Andy Reid, les Patriots - que je suis loin de porter dans mon coeur - carburent aux matchs éliminatoires, et c'est encore plus difficile de les déloger dans leur Gillette Stadium.

Même s'ils ont fait un bon travail pour remporter la bataille des revirements, semaine après semaine, les Chiefs ne semblent pas avoir suffisamment de ressources offensives pour accéder au tour suivant. Cependant, du temps froid et une averse pourraient venir brouiller les cartes et ralentir les deux attaques, ce qui donnerait un petit coup de pouce (insuffisant?) aux Chiefs.

Prédiction: Patriots

Samedi, 16 h 35 au Gillette Stadium de Foxboro

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer