Un dernier complexe à éliminer pour les Diablos

Les Diablos de l'entraîneur Faisal Docter amorcent la... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les Diablos de l'entraîneur Faisal Docter amorcent la deuxième portion de la saison régulière en première position du RSEQ.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Perchées au deuxième rang du RSEQ avec huit victoires en neuf matchs et répertoriées cinquième meilleure formation collégiale au pays, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières ont pratiquement éliminé tous leurs complexes envers la crème du réseau provincial de basketball féminin.

Il n'en demeure pas moins que la bande à Faisal Docter aimerait sans doute se débarrasser d'un petit boulet attaché à sa cheville: les Nomades du Cégep Montmorency, quatre fois championnes nationales en cinq ans.

Les puissantes Lavalloises (6-3) sont la seule formation à avoir fait plier les genoux aux Trifluviennes (8-1) cette saison, lors d'une correction de 84-53. La dernière victoire des Diablos contre les Nomades remonte au 11 novembre 2012. Depuis, les Rouges ont subi six revers de suite.

Vendredi soir, dans le confort de leur gymnase trifluvien, les Diablos auront donc l'occasion de se débarrasser de leur ultime complexe, en lever de rideau de la deuxième moitié de saison.

«C'est vrai qu'il y avait un complexe généralisé dans la région vis à vis les gros programmes comme Montmorency, Dawson, Sainte-Foy. On a commencé à l'éliminer, changer les perceptions. Les filles réalisent qu'elles sont capables de jouer avec ces équipes-là», souligne l'entraîneur qui a bien en mémoire le seul affrontement entre les deux équipes cette saison.

«La dernière fois qu'on a abandonné dans un match, c'était contre Montmorency. L'an passé, ça arrivait trop souvent qu'on laissait tomber. Cette année, les filles travaillent toujours et ça me rend très fier.»

À sa troisième année dans l'uniforme rouge et blanc, Carolanne Croteau a subi sa part de défaites contre les Nomades. Elle croit cependant que les Diablos peuvent rivaliser avec Montmorency, avouant du même souffle que la première portion du calendrier a gonflé le moral des troupes.

«Quand on a joué contre elles en début de saison, on n'avait peut-être pas en tête qu'on pouvait gagner. Là, on y croit plus qu'on peut y arriver. On a travaillé fort pour se placer où on est au classement, mais on est seulement rendues à la mi-saison. Il n'est pas question de s'asseoir là-dessus.»

Plusieurs absentes

D'ailleurs, pour cet important défi contre les Nomades, les Diablos devront se débrouiller avec un alignement décimé. Alexe Dufresne (symptômes de commotion) et Laurence Gratton (genou) sont coincées à l'infirmerie tandis que les jumelles Fredlaine et Fredlyne Verrier seront écartées de la formation pour toute la session d'hiver en raison de motifs académiques. En l'absence de ces quatre joueuses reconnues pour s'imposer sous le panier, la bataille des rebonds s'annonce ardue pour les Diablos face à des rivales assez costaudes.

La semaine dernière, les Diablos ont tout de même réussi à bien se débrouiller lors d'un tournoi présenté au Collège Dawson, enregistrant trois victoires en quatre matchs.

«Toutes ces absences, ça nous cause un problème à la position de post (ailier). On n'a pas fait la job d'ailleurs contre Dawson dans le tournoi et c'est pourquoi on a perdu par cinq points. Il reste à voir si les rebonds vont causer notre perte vendredi», note Docter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer