Deux Rafales sur un nuage!

Alexia Moreau et Wikona Laloche ont été sélectionnées...

Agrandir

Alexia Moreau et Wikona Laloche ont été sélectionnées au sein de l'équipe étoile féminine qui participera au Tournoi international pee-wee de Québec.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ne demandez pas à Alexia Moreau et Wikona Laloche de descendre de leur nuage, elles y sont trop bien. Les deux jeunes hockeyeuses des Rafales de la Mauricie ont appris qu'elles allaient vivre un véritable conte de fées le mois prochain puisqu'elles ont été sélectionnées sur l'équipe provinciale d'étoiles féminines qui participera à la 57e édition du Tournoi international pee-wee de Québec, dans le nouveau Centre Vidéotron.

Comme cerise sur le sundae, elles auront le privilège d'être dirigées par les championnes olympiques Caroline Ouellette (instigatrice du projet), Kim St-Pierre et Marie-Philip Poulin.

C'est en décembre que les deux attaquantes mauriciennes ont attiré l'attention des responsables de l'équipe lors de l'événement Célébration du hockey féminin Caroline Ouellette, à Montréal. Parmi les 185 joueuses en action, elles ont décroché leur place dans l'alignement final de 19 joueuses qui se frottera aux équipes masculines en lice dans la catégorie AA.

«Ce sont mes parents qui m'ont appris la nouvelle, le 4 janvier. J'étais tellement contente quand ils m'ont dit ça. Il n'y a pas de mot pour expliquer à quel point je suis heureuse», mentionne Laloche, originaire de Wemotaci. «Je n'avais jamais vraiment pensé participer à ce tournoi puisque ce sont seulement des gars qui jouent d'habitude. Mais quand j'ai su qu'il y aurait une équipe de filles, je voulais absolument y être. Et j'ai réussi à impressionner assez les gens qui choisissaient.»

«C'était incroyable d'apprendre que j'allais avoir la chance d'être coachée par mes idoles. Ce sont des joueuses que j'ai toujours voulu rencontrer. Je rêvais de participer à ce tournoi. Ça va être vraiment cool!», raconte pour sa part la Louisevilloise Moreau.

Entraîneur de la formation pee-wee AA des Rafales, Steve Moreau se réjouit de voir la région aussi bien représentée au sein de cette délégation provinciale. «C'est une belle fierté de voir deux filles issues du réseau des Rafales être choisies. En plus, il n'y a que six joueuses évoluant dans un réseau de compétition féminin qui ont été sélectionnées et elles en font partie. Les autres évoluent avec des garçons. Leur sélection donne assurément un élan au programme des Rafales.»

En Wikona Laloche, Équipe Québec féminin misera sur attaquante d'une redoutable efficacité autour du filet. Elle trône présentement au sommet des buteuses de la Ligue provinciale de développement, avec 25 buts en 19 parties. De son côté, Alexia Moreau viendra infuser une bonne dose détermination et de courage au sein de l'équipe.

«Wikona, c'est du talent à l'état pur. C'est une marqueuse qui possède de très bonnes habiletés. Quand à Alexia, c'est une Brendan Gallagher, avec un mélange de vitesse, d'effort et d'acharnement. C'est notre capitaine chez les Rafales.»

Sous les projecteurs

Même si elles ne seront pas les premières filles à participer au prestigieux Tournoi international pee-wee de Québec, les deux joueuses feront tout de même partie d'une minime portion de hockeyeuses à obtenir ce privilège. De 2002 à 2004, une formation étoile de joueuses américaines dirigées par Manon Rhéaume avait brisé la glace. Puis, en 2009, les Rafales de la Mauricie étaient devenues la première formation canadienne à prendre part à l'événement.

Comme baptême, les Mauriciennes pourraient difficilement demander mieux, le 12 février. Non seulement, elles seront en vedette au Centre Vidéotron le vendredi soir, mais elles se mesureront pour l'occasion aux Americans de New York, une formation qui aligne les fils de deux anciennes vedettes des Rangers, Mark Messier et Mike Richter. «Ça va être spécial de jouer contre une équipe qui vient d'aussi loin et dans un aussi bel aréna. Je suis pas mal nerveuse!», souligne Laloche.

«On va prouver que les filles peuvent bien jouer et essayer de contribuer à la création d'une catégorie féminine, un jour», ajoute Moreau.

Peu importe l'issue du tournoi, vous pouvez être certains qu'Alexia Moreau et Wikona Laloche reviendront de la Vieille Capitale la tête pleine de souvenirs impérissables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer