Boxe: la Bâtisse industrielle vibrera encore

Plus d'un millier d'amateurs s'étaient entassés dans la... (François Gervais)

Agrandir

Plus d'un millier d'amateurs s'étaient entassés dans la Bâtisse industrielle, le 6 novembre dernier, pour une carte de boxe professionnelle de sept combats.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Impressionné par l'accueil reçu à Trois-Rivières en novembre dernier à l'occasion du premier gala professionnel à y être présenté en six ans, Camille Estephan avait promis de revenir dans la cité Laviolette dans un avenir rapproché. Le grand manitou d'Eye of the Tiger Management n'a pas tardé à tenir sa parole puisqu'il présentera une autre carte à la Bâtisse industrielle du parc de l'Exposition, le 27 mai.

Évidemment, les Trifluviens Simon Kean et François Pratte seront de la partie. Les deux boxeurs avaient vécu leur baptême professionnel, en novembre dernier, goûtant tous les deux à la victoire devant une salle comble de 1200 spectateurs.

Encore une fois, la soirée sera organisée conjointement avec l'écurie EOTTM et le club Performance de Jimmy Boisvert. «Les amateurs avaient bien répondu lors du premier gala. Il y avait une demande pour que la boxe soit de retour. Eye of The Tiger était très intéressé à revenir», note Boisvert.

«On avait reçu un accueil fantastique la première fois. C'était clair que c'était quelque chose qu'on voulait refaire. Trois-Rivières, c'est un endroit où on veut faire des affaires à long terme. Simon va y boxer très souvent», ajoute Estephan.

Boisvert ne cache pas qu'il aimerait présenter une carte pro-am, question de faire vivre l'expérience à quelques boxeurs locaux.

La décision finale reviendra toutefois à Estephan. «Ça serait le fun de pouvoir faire vivre ça à quelques-uns de mes boxeurs. La boxe amateur peut aussi peut offrir un bon spectacle», souligne le Trifluvien.

À ce sujet, le président d'EOTTM privilégie cependant l'approche entièrement professionnelle. «On a beaucoup de combattants à notre disposition et on veut offrir un spectacle de qualité aux amateurs de Trois-Rivières, leur en donner pour leur argent.»

Outre Kean et Pratte, il n'est pas impossible que le Shawiniganais Michael Gargouri, qui avait livré un furieux combat à Pratte, soit de la partie, question de bonifier la saveur régionale du gala.

D'ici là, Kean et Pratte poursuivent leur préparation en vue de leur prochain combat, prévu le 21 février au Casino du Lac-Leamy, à Gatineau. L'identité de leurs opposants n'a pas encore été choisie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer