Timashov s'amuse, les Cataractes l'emportent

Dmytro Timashov... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Dmytro Timashov

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Dmytro Timashov n'a pas raté son entrée avec les Cataractes. Débarqué du Vieux Continent moins de 24 heures avant le match de vendredi soir, il a inscrit quatre mentions d'aide dans une victoire de 6-2 des Shawiniganais sur les Voltigeurs de Drummondville au Centre Gervais Auto.

L'ancien des Remparts de Québec n'a donc visiblement pas été trop ennuyé par le décalage horaire, lui qui a représenté la Suède lors du dernier Championnat du monde de hockey junior. Timashov a causé plusieurs étincelles lors de cette première présence dans le chandail jaune et bleu, lui qui a évolué avec Anthony Beauvillier et Gabriel Gagné.

«C'était un long voyage hier(jeudi) pour me rendre jusqu'ici et j'étais un peu fatigué. Les jambes ne marchaient pas. Mais nous avons bien joué, c'était un bon départ. Je savais qu'Anthony était un bon joueur et il est un des plus redoutables dans la ligue», a souligné le Suédois au terme de la rencontre.

Après avoir vu les visiteurs s'emparer d'une avance de 2-1 en milieu de première période, les hommes de Martin Bernard se sont mis en marche. Danny Moynihan a retourné les deux équipes à la case départ, avant qu'Anthony Beauvillier donne une avance de 4-2 aux locaux grâce à deux filets en avantage numérique. Trois séquences où Timashov s'est fait complice.

Finalement, en troisième période, Moynihan a enfilé son deuxième de la rencontre, avec une aide de Timashov, bien sûr, et Charles Taillon a mis le match hors de portée des visiteurs. Au terme de la rencontre, Martin Bernard était bien évidemment aux anges en analysant la performance de son nouveau venu, mais aussi de la connexion qui a rapidement opéré avec Beauvillier.

«Je trouve ça le fun que Timashov ait voulu jouer pour les partisans, puisqu'on ne rejoue pas avant le 29 janvier, a mentionné le pilote. Tu vois ce que ça donne deux gars de talent ensemble, devant tous ces partisans. Ils ont forcé pour jouer et ç'a donné quelque chose de bien pour tout le monde.»

Malgré la défaite, les Voltigeurs ont été en mesure de tenir leur bout en début de rencontre, déjouant même Philippe Cadorette deux fois avant la moitié de la première période, mais n'ont pas été en mesure de tenir le rythme.

«Je suis content de notre première période et nous avons eu une très bonne première moitié de match. Mais nous sommes une des plus jeunes équipes de la ligue et il nous manque deux 19 ans d'impact en Joey Ratelle et Sergei Boikov. Ce que j'ai vu en deuxième moitié de match, c'est que le réservoir d'énergie des Cataractes est pas mal plus gros. On avait beau travailler, c'était difficile. Mais nous n'avons pas eu de manque d'effort, seulement un manque de ressources», a analysé le pilote des Voltigeurs, Dominic Ricard.

«On voyait en début de match qu'on contrôlait le jeu, mais tout le monde voulait être fin avec tout le monde. On se passait trop la rondelle. Mais il y a une chimie qui va se créer», estimait Bernard pour expliquer le début plus lent de son équipe.

Envoyé dans la mêlée pour la première fois avec sa nouvelle équipe, l'ancien portier des Cataractes Frédéric Foulem, échangé à Drummondville le 31 décembre, ne l'a pas eu facile, cédant six fois sur 37 tirs.

«Foulem a été correct, mais il n'était pas dans une situation facile. J'étais presque mal à l'aise de le mettre devant le but. Il n'a pas joué beaucoup depuis le début de la saison et on savait que Shawinigan allait avoir une grosse soirée. Mais avec le calendrier, nous avons trois matchs en trois soirs et on voulait avoir Anthony Dumont-Bouchard devant le but (samedi et dimanche)», a expliqué Ricard, qui est originaire de Shawinigan. Celui-ci n'avait d'ailleurs que de bons mots pour le travail de Martin Mondou lors de la période de transactions.

«Chapeau pour ce qu'ils ont fait dans les dernières semaines. Les gens de Shawinigan vont avoir un bon spectacle. Mes parents vont être contents!»

Des acquisitions qui rapportent

Certes, le duo Timashov-Beauvillier a connu une forte soirée, mais Martin Mondou avait assurément un large sourire au visage en voyant les performances de plusieurs de ses nouveaux atouts. Acquis des Mooseheads d'Halifax, Danny Moynihan n'a pas tardé à faire sa marque avec ses 25e et 26e buts. Le premier, un tir du revers sur un tourniquet, était particulièrement spectaculaire.

«J'ai tenté de faire comme si c'était un match normal. C'était le fun de jouer avec des joueurs de ce talent. Plus le match avançait et plus nous trouvions notre chimie. Je pense que nous avons bien joué en tant qu'équipe et jusqu'à présent j'aime bien Shawinigan», a affirmé l'attaquant originaire de Boston.

À son retour à Shawinigan, le défenseur Matthew Klebanskyj a quant à lui ouvert la marque pour les Cataractes à la septième minute de la première période. Il évoluait avec le Trifluvien Jonathan Deschamps, qui a lui aussi vécu son baptême avec la formation de la cité de l'énergie.

«Je pense avoir eu un bon match et ç'a bien été avec Klebanskyj. C'est pas mal plus le fun de jouer avec Timashov que de l'affronter», a rigolé Deschamps au terme de la rencontre.

Les deux équipes croiseront de nouveau le fer dimanche, cette fois au Centre-du-Québec. La rencontre s'amorcera sur le coup de 15 h.

La confiance au maximum

Les Cataractes ont enregistré leur meilleure foule de la saison, vendredi soir au centre Gervais Auto, avec 4071 personnes, et même le moitié-moitié a battu des records. Bref, c'était la fête sur la rue Jacques-Plante, et rarement aura-t-on vu des partisans aussi optimistes en vue de la fin de saison. Pas de doute, la confiance règne à Shawinigan.

En milieu de journée, les Cataractes avaient vendus 2300 billets pour la rencontre face aux Voltigeurs. L'annonce qu'Anthony Beauvillier et Dmytro Timashov allaient être de la rencontre a fait exploser les lignes téléphoniques et inondé les guichets. L'organisation se dit prête à faire face à plusieurs soirées de la sorte dans les semaines à venir.

«On était prêt à ça. D'ailleurs, dans notre plan marketing de début de saison, on s'attendait à plusieurs foules de la sorte et nous avons fait des investissements dans le système de concessions. Nous sommes prêts pour la période à venir et il va y avoir du monde dans la cabane pour le party», s'est exclamé le directeur marketing et communications du club, Tommy Tremblay.

En pleine discussion d'avant-match, Yvon Lemay et Michel Lacombe se frottaient les mains en vue de ce premier match avec la nouvelle mouture des Cataractes.

«On a nos billets d'avion pour Red Deer!», a lancé Lemay, qui s'attend à ce que ses favoris atteignent la Coupe Memorial.

«Ils ont appris de l'expérience de 2012. Ils sont plus balancés avec une meilleure attaque et ils sont meilleurs dans les buts», a quant a lui estimé Lacombe.

Un peu plus loin, Louis Desbiens ne tarissait pas d'éloges envers le travail du directeur général Martin Mondou dans les dernières semaines.

«Ça fait 17 ans que j'ai mon billet de saison. J'ai connu des bonnes équipes et d'après moi, c'est la meilleure formation, incluant l'équipe qui avait gagné la Coupe Memorial. Mondou est allé chercher ce qu'il fallait, de la grosseur, de la vitesse et un gardien d'expérience avec du talent.»

À ses côtés, son collègue Denis Deschênes apportait un léger bémol a cet enthousiasme général.

«Le seul doute qui persiste, c'est de savoir si Martin Bernard, avec des athlètes plus doués, peut faire la job. On se pose la question parfois, parce qu'il n'a jamais été dans cette situation. Il peut y avoir plusieurs têtes fortes.»

Posté dans les estrades, portant fièrement son gilet rouge et noir, Pascal Gilbert, un partisan des Voltigeurs, reconnaissait sans se faire prier que les Cataractes seront difficiles à battre d'ici la fin de la saison.

«Ça fait peur! Je pense qu'ils ont ce qu'il faut pour se rendre jusqu'au bout. Dans le top 6, ce sont des joueurs qui ont tous du talent, tout comme devant le but. Je pense que c'est une meilleure équipe que les Voltigeurs de 2009, mais il reste à voir si la chimie va prendre», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer