Des visiteurs bien malcommodes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après 17 semaines de calendrier régulier, le week-end le plus excitant et le plus imprévisible de l'année dans la NFL est à nos portes. Enfin! Coup d'oeil sur les affrontements du premier tour éliminatoire, où les équipes à domicile pourraient bien en ressortir les mains vides.

STEELERS (10-6) c. BENGALS (12-4)

Pour une cinquième année consécutive, les Bengals de Cincinnati ont obtenu leur billet pour le tableau de fin de saison et tenteront de remporter un premier match éliminatoire depuis 1991. Malgré un excellent rendement de 12-4, la tâche est loin d'être mince pour les champions de la section Nord de l'Américaine qui devront se passer de leur quart-arrière Andy Dalton, brillant cette saison.

Face à leurs ennemis jurés, les Steelers de Pittsburgh, les Tigrés en auront plein les bras surtout lorsque viendra le temps de défendre. Ben Roethlisberger a l'habitude des matchs sous pression et réussit souvent à y élever la qualité de son jeu. Jumelé au meilleur receveur de la NFL, Antonio Brown, il possède suffisamment d'outils pour causer des dégâts et faire pleurer les partisans des Bengals... encore!

Remarquez qu'il ne faut pas compter les Bengals vaincus d'avance, malgré leur triste historique éliminatoire. Ils demeurent une excellente formation qui mise sur un champ arrière de qualité et le jeune quart AJ McCarron possède tout de même une belle feuille de route - il a remporté deux fois le championnat national universitaire. Avec des cibles du calibre d'AJ Green et Tyler Eifert, il peut certainement livrer une chaude bataille aux Steelers.

Ironiquement, l'absence d'Andy Dalton - souvent critiqué pour son incapacité à remporter des matchs éliminatoires - est probablement ce qui fera pencher la balance en faveur de Big Ben et ses Steelers, au terme d'un féroce duel.

Prédiction: Steelers

(Samedi, 20 h 15 au Paul Brown Stadium de Cincinnati)

CHIEFS (11-5) c. TEXANS (9-7)

Vainqueurs de la faible section Sud de l'Américaine, tout juste devant des Colts d'Indianapolis très décevants, les Texans de Houston auront le privilège de jouer devant leurs partisans.

Devant eux, après un départ désastreux de 1-5, les Chiefs représentent une belle histoire dans la NFL cette saison et surfent sur une séquence de 10 victoires. En plus, ils misent sur le Québécois Laurent Duvernay-Tardif qui a disputé la majeure partie de la saison comme partant sur la ligne offensive.

Sans être explosive, la bande à Andy Reid gère bien le ballon, gracieuseté du quart Alex Smith. Chez les Texans, malgré une défensive très fiable, le manque d'un véritable général à l'attaque les empêchera d'avancer au prochain tour.

Prédiction: Chiefs

(Samedi, 16 h 35 au NRG Stadium de Houston)

SEAHAWKS (10-6) c. VIKINGS (11-5)

Pauvres Vikings! Ils réussissent enfin à détrôner les Packers de Green Bay du sommet de la section Nord de la Nationale - champions depuis 2010 - et voilà qu'ils héritent comme récompense d'un affrontement avec l'équipe de l'heure dans la NFL, les Seahawks de Seattle. Voilà un beau cadeau empoisonné!

Malgré une saison très encourageante au Minnesota, principalement marquée par le retour en force d'Adrian Peterson après un an loin de l'action, il apparaît peu probable que Teddy Bridgewater puisse avoir le meilleur sur Russell Wilson qui roule à plein régime depuis deux mois. Au cours de ses sept derniers matchs, le chef d'orchestre des Seahawks totalise 24 passes de touché contre une minuscule interception! Un ratio qui donne la chair de poule. Sans compter tout le terrain qu'il peut parcourir avec sa mobilité...

Lents à démarrer cette saison 2015, les finalistes du dernier Super Bowl semblent avoir retrouvé leur aplomb des deux dernières saisons au bon moment. Wilson se comporte en véritable général, la défensive a retrouvé ses esprits et, en prime, tout indique que Marshawn Lynch effectuera un retour au jeu, après sept semaines sur la liste des blessés.

La Legion of Boom peut certainement rêver à une troisième participation d'affilée au Super Bowl.

Prédiction: Seahawks

(Dimanche 13 h 05 au TCF Bank Stadium de Minneapolis)

PACKERS (10-6) c. REDSKINS (9-7)

Assurément le match le plus intrigant du week-end. D'un côté, les Packers de Green Bay, favoris en début de saison pour soulever le trophée Vince Lombardi et qui ont plutôt arraché de peine et de misère leur place dans le tableau éliminatoire en toute fin de parcours, avec trois défaites en six matchs.

De l'autre côté, les Redskins de Washington, dont personne osait évoquer le nom pour rafler la division Est de la Nationale (avec raison) aux côtés des Cowboys, Eagles et Giants. Tout ce dont on parlait dans la capitale américaine, c'était l'identité du quart partant: Robert Griffin III ou le mal-aimé Kirk Cousins.

Contre toute attente, Cousins s'est hissé parmi les quarts les plus efficaces de la NFL, avec 29 touchés contre seulement 11 interceptions, 4166 verges par la voie des airs ainsi qu'un coefficient d'efficacité de 101,6 (5e meilleur de la ligue). Son taux de complétion (69,8 %) le place aussi au sommet du circuit Goodell.

En contrepartie, les Redskins n'ont pas vaincu de très grandes formations cette saison. Une seule de leurs 9 victoires a été acquise contre une équipe ayant une fiche d'au moins ,500. Les Bills de Buffalo et leur dossier de 8-8.

En bout de ligne, Aaron Rodgers devrait réussir à se débarrasser des Redskins sur la route, grâce à son expérience dans les moments cruciaux. Mais il aura besoin d'aide, à commencer par sa ligne offensive qui devra lui offrir quelques secondes de plus qu'en saison régulière pour dégainer. Le match s'annonce ardu, en territoire hostile où les moments de réjouissances ont été bien peu nombreux au cours des 10 dernières années pour les partisans des Redskins.

Prédiction: Packers

(Dimanche 16 h 40 au FedEx Field de Washington)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer