Patriotes: un défi étanche pour amorcer l'année

Les Patriotes espèrent poursuivre sur leur lancée, eux... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les Patriotes espèrent poursuivre sur leur lancée, eux qui avaient remporté 9 leurs 10 derniers matchs avant la pause des Fêtes.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après cinq interminables semaines d'inactivité, les Patriotes de l'UQTR vont reprendre le collier vendredi soir avec un important défi alors que le meilleur gardien universitaire au pays, Kevin Bailie des Gaels de Queen's, débarquera au Colisée trifluvien.

À égalité au premier rang de la Ligue de l'Ontario avec les Redmen de McGill, avec 31 points au classement, les Patriotes entament ainsi un éreintant sprint de six semaines vers les séries éliminatoires. Vainqueurs de leurs six derniers matchs, les équipiers de Marc-Étienne Hubert espèrent conserver leur momentum acquis avant la pause des Fêtes. «C'est un sprint très court où il n'y a pas de marge d'erreur. Il reste de très bons matchs à jouer, notamment en raison de la parité de notre ligue. Chaque match sera disputé au pouce carré», mentionne Hubert, qui avait bien tenté de trouver un rival pour son équipe pendant la pause des Fêtes afin de garder la forme, sans succès.

Si les porte-couleurs de Queen's se pavanent avec l'unité défensive la plus étanche du circuit universitaire ontarien, les Patriotes, en revanche, peuvent se vanter de miser sur la meilleure offensive du réseau, avec une production de 84 buts en 18 matchs. Tommy Giroux (27 points) et Guillaume Asselin (25 points) se retrouvent d'ailleurs dans le top 10 national. «C'est toujours un défi de reprendre l'action après une aussi longue pause et d'affronter Queen's rajoute à l'importance du défi. On a tous bien hâte de recommencer à jouer!», lance l'entraîneur dont l'équipe a tenu trois séances d'entraînement pendant la pause (28-29-30 décembre) avant de reprendre la routine lundi.

En plus du gardien Kevin Bailie, les Patriotes devront également trouver une façon de déjouer le défenseur-étoile des Gaels, Spencer Abraham, meilleur marqueur de son équipe avec 15 points en 14 matchs. Les deux étaient d'ailleurs membres de la formation universitaire qui a vaincu Équipe Canada junior, 5-4 en fusillade, lors d'un match préparatoire en prévision du Championnat mondial des moins de 20 ans. Abraham avait alors formé un duo avec le capitaine des Patriotes, Martin Lefebvre. «C'est une équipe qui travaille très fort et est très bien dirigée par un gars (Brett Gibson) qui a remporté le titre d'entraîneur de l'année au pays il y a deux ans», note Hubert.

Lefebvre encore absent

Par ailleurs, la pause de cinq semaines n'aura pas été suffisante pour Philippe Lefebvre afin de se rétablir de sa blessure au dos. Absent depuis le 23 octobre, le Trifluvien ne devrait toutefois pas tarder à renouer avec ses coéquipiers. «Son état est évalué sur une base quotidienne», assure l'entraîneur des Patriotes.

À ce sujet, Marc-Étienne Hubert a bien tenté de convaincre certains joueurs de la Ligue de la Côte-Est de tenter l'aventure universitaire avec son équipe, mais en vain. Il affirme que ces dossiers sont clos et qu'il est maintenant prêt à aller de l'avant avec les effectifs en place.

Le Blizzard affronte sa bête noire

Les deux meilleures équipes de la Ligue nord-américaine de hockey croiseront le fer, vendredi soir à Jonquière, où les Marquis tenteront de remporter un quatrième match en autant de rendez-vous contre le Blizzard de Trois-Rivières cette saison.

En fait, si les Marquis trônent au sommet de la LNAH en ce début d'année, c'est en grande partie grâce à leurs trois victoires récoltées face aux hommes d'Alain Côté, qui peinent à percer le mystère jonquiérois.

Or, la tâche ne s'annonce pas plus facile au Palais des sports, où les Marquis n'ont échappé que deux rencontres. «Il est encore tôt dans l'année pour analyser le classement, mais ce n'est jamais facile d'affronter un club de première place», convient l'entraîneur Côté, pas trop intimidé à l'idée d'affronter Anthony Stewart, un ancien joueur de la LNH s'étant joint aux Jonquiérois récemment. «Mais on a tendance à se présenter à Jonquière en jouant sur les talons», admet l'attaquant Keven Veilleux, fort de huit points à ses trois dernières sorties. «Ils sont premiers, mais en vérité, il y a au moins cinq bonnes équipes qui peuvent prétendre au titre dans le circuit. C'est à nous de prouver qu'on peut la devenir.»

Même s'il a pratiqué avec ses coéquipiers cette semaine, Yann Joseph n'effectuera pas un retour ce week-end. Le défenseur Pierre-Olivier Beaulieu pourrait aussi s'absenter au Saguenay vendredi soir. Le Blizzard sera de retour à domicile samedi, quand il recevra la visite des Éperviers de Sorel-Tracy et de leur nouvel entraîneur-chef Serge Forcier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer