Hockey Québec fait marche arrière

Confronté à la grogne populaire, Hockey Québec n'a... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Confronté à la grogne populaire, Hockey Québec n'a eu d'autre choix que de revenir sur sa décision dans le dossier de la Classique hivernale du Prix du Gros.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La classique hivernale organisée par l'entreprise Le Prix du Gros sera finalement ouverte à tous. Hockey Québec permettra à ses équipes de participer au rendez-vous, prévu sur deux fins de semaine du 22 au 31 janvier sur la rue Réal-Proulx à Trois-Rivières.

L'organisme provincial ainsi que l'organisateur de l'événement, Benoit Dusablon, en sont venus à une entente jeudi en fin de soirée. Par contre, Dusablon et son groupe devront se plier à certaines exigences, dont la présence d'arbitres fédérés.

«Hockey Québec et Hockey Mauricie ne sont pas en désaccord avec la tenue d'une telle activité de hockey, cependant nous nous devons de respecter nos règles», explique Hockey Québec dans un communiqué.

Un article publié dans Le Nouvelliste de jeudi a eu l'effet d'une bombe pour plusieurs parents, joueurs et entraîneurs affiliés à Hockey Québec. L'organisme interdisait jusque là à ses équipes de prendre part à la classique hivernale puisque celle-ci n'est pas sanctionnée par la fédération.

Dusablon tentait de joindre les bonzes de Hockey Québec depuis lundi. Il a enfin pu s'entretenir avec le directeur général Sylvain Lalonde jeudi, après la parution de l'article du Nouvelliste. «Je suis content que ce soit réglé. Dans le fond, il n'y a rien qui change, mis à part la présence d'arbitres fédérés et c'est bien correct pour nous», ajoute Dusablon.

L'homme d'affaires reconnaît néanmoins qu'il aurait dû s'entretenir avec les dirigeants de la fédération dès les premiers balbutiements du projet. «Ça aurait peut-être évité la tempête médiatique. Là, j'ai l'air du gentil et eux des méchants.»

En contrepartie, au lieu d'envoyer une missive à toutes les associations de hockey mineur, il aurait été préférable que Hockey Québec rejoigne d'abord Dusablon et son équipe. C'est du moins l'avis du principal concerné.

Des voix se sont élevées partout au Québec pour dénoncer la décision prise par la fédération. Benoit Dusablon était d'ailleurs sur toutes les tribunes jeudi. «Ça aura au moins permis de faire connaître ma classique hivernale», rigole l'ancien joueur de la LNH, qui peut désormais focaliser toutes ses énergies sur les derniers préparatifs en vue de cette fameuse classique, dans laquelle il investit environ 30 000 $.

En tout, 24 matchs réunissant 48 équipes des niveaux pré-novice, novice et atome seront présentés. Chaque formation disputera un match et il ne devra pas y avoir de conflit entre le calendrier de saison régulière et ce tournoi.

Si Dame Nature collabore, Benoit Dusablon avance que près d'un millier de jeunes hockeyeurs pourraient fouler la surface glacée aménagée sur la rue Réal-Proulx, tout près de la sortie du boulevard des Récollets de l'autoroute 40.

Des équipes fédérées et d'autres appartenant au milieu du hockey scolaire auront la chance de prendre part à la classique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer