Turcotte-Létourneau quitte les Diablos

Olivier Turcotte-Létourneau n'aura fait que passer chez les... (-PHOTO: archives le nouvelliste)

Agrandir

Olivier Turcotte-Létourneau n'aura fait que passer chez les Diablos du Cégep de Trois-Rivières.

-PHOTO: archives le nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le règne d'Olivier Turcotte-Létourneau comme entraîneur-chef des Diablos du Cégep de Trois-Rivières n'aura duré qu'un an. L'équipe de football collégial a perdu son pilote aux mains des Redmen de l'Université McGill.

Le responsable des sports au Cégep de Trois-Rivières, Michael Guay, avait reçu un appel téléphonique des Redmen avant Noël. Ces derniers souhaitaient s'entretenir avec l'entraîneur. À Montréal, Turcotte-Létourneau campera le rôle d'assistant au coordonnateur défensif, en plus de vaquer au développement des demi défensifs.

Déçu de voir son poulain quitter la barque aussi rapidement, Guay n'en demeurait pas moins fier qu'une telle opportunité se présente à lui. «Dans la philosophie qu'on tente d'implanter pour toutes nos équipes sportives, le cheminement des entraîneurs s'avère un aspect primordial», a-t-il mentionné au Nouvelliste.

«On voit ça comme un tremplin non seulement pour nos athlètes, mais aussi pour les entraîneurs. Je remercie Olivier, son passage chez nous a été bénéfique. Nous avons été en mesure d'exécuter la transition qu'on désirait faire en grande partie grâce à lui.»

Le coordonnateur offensif Francis Rousseau, deuxième employé à temps plein des Diablos, gardera son poste. Il assurera d'ailleurs l'intérim avant la désignation d'un nouvel homme de confiance.

Olivier Turcotte-Létourneau a rencontré ses joueurs des Diablos, jeudi en soirée. Il était encore ému quand il a communiqué avec Le Nouvelliste quelques minutes plus tard. «Ça m'attriste de quitter, j'étais attaché à mes joueurs et aux autres entraîneurs, à toute l'équipe médicale également.»

Mais l'offre des Redmen était convaincante, ajoute-t-il. À Montréal, il rejoindra deux anciens coéquipiers du Rouge et Or en Sébastien Lévesque et Benoit Groulx. De plus, il s'agit d'un poste à temps plein, à l'instar de l'emploi qu'il occupait à Trois-Rivières.

«J'ai commencé en dirigeant au secondaire, puis au collégial et maintenant je me retrouve sur la scène universitaire. Ces chances, tu dois les saisir quand elles passent.»

Des différends?

Par ailleurs, Olivier Turcotte-Létourneau a nié les rumeurs selon lesquelles il quitte les Diablos avec amertume, lui qui s'était entendu pour trois ans avec l'organisation au moment de son embauche. Certaines sources bien placées dans le milieu du football régional avancent que le courant ne passait plus entre lui et certains membres de la direction.

L'entraîneur adjoint Pierre De Jean avait déserté le groupe avant même le début du camp de printemps. De Jean était l'un des rares à avoir fait la transition entre l'époque de Martin Croteau et la nouvelle ère sous Turcotte-Létourneau.

«J'ai toujours senti que j'avais la confiance des administrateurs. Il y a tout au Cégep de Trois-Rivières pour que les Diablos aient du succès. Je le répète, je n'avais aucune intention de quitter avant que les Redmen ne m'approchent avec une offre intéressante.»

Car il a toujours reluqué le football universitaire. «Si les Patriotes avaient vu le jour, c'est un dossier qui m'aurait beaucoup intéressé. D'ailleurs, je ne pense pas que le projet est complètement enterré.»

Pas d'affichage public

Michael Guay a confirmé qu'il n'y aurait pas d'affichage public pour le poste à combler. «Mais nous voulons impliquer tous nos entraîneurs adjoints dans le processus», ajoute le responsable des sports.

Sous la gouverne de Turcotte-Létourneau, les Diablos n'ont remporté que trois matchs en neuf sorties l'automne dernier, un dossier bon pour le huitième rang dans la Ligue de football collégial division 2.

Le jeune entraîneur de 30 ans succédait en janvier 2015 à Martin Croteau, dont le congédiement par les Diablos en novembre de l'année précédente avait provoqué déception et colère chez plusieurs intervenants de la région. Par contre, le travail de Turcotte-Létourneau a été salué par bon nombre de joueurs de la cuvée 2015 ainsi que d'autres observateurs attentifs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer