Un immense défi attend Janie Guimond

La Bécancouroise Janie Guimond participe aux qualifications olympiques... (Courtoisie)

Agrandir

La Bécancouroise Janie Guimond participe aux qualifications olympiques pour les Jeux de Rio en volleyball.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un parfum de Rio flottera dans l'air de la ville de Lincoln, au Nebraska, mais ça n'a rien à voir avec le fameux Carnaval. À compter de jeudi, et ce pendant trois jours, les quatre meilleures équipes de volleyball féminin en Amérique du Nord se livreront bataille afin de mériter le précieux billet pour les Jeux olympiques de l'été prochain.

Parmi les Canadiennes, on retrouve Janie Guimond, une libéro originaire de Bécancour qui en sera vraisemblablement à sa dernière tentative de qualification olympique.

Consciente que la fenêtre d'opportunité rapetisse, la joueuse de 31 ans n'en demeure pas moins confiante face au défi qui se présente devant sa sélection. Les Canadiennes en découdront avec les États-Unis (jeudi), la République dominicaine (vendredi) et Porto Rico (samedi).

«J'ai autant confiance, sinon plus, pour ce cycle-ci que pour le cycle d'avant», admettait l'ancienne des Carabins de l'Université de Montréal, en début de semaine sur les ondes de ICI Radio-Canada Manitoba, avant son départ de Winnipeg, où s'entraîne la délégation.

Malgré cet enthousiasme, force est d'admettre que le Canada fera figure de négligé à Lincoln. Nos représentantes campent au 17e rang mondial, un échelon derrière Porto Rico. Les Dominicaines occupent quant à elle le 7e rang. La première place appartient aux Américaines, grandes favorites pour rafler le titre en fin de semaine devant les leurs.

Or, si la meilleure équipe des quatre se qualifie pour Rio, tout ne sera pas perdu pour les tenantes des positions deux et trois puisqu'un autre tournoi, planétaire celui-là, permettra aux différentes nations de rejoindre les autres olympiens.

«C'est le tournoi le plus important de la carrière de la plupart des filles», rappelle Guimond, qui espère de tout coeur voir son pays retourner aux Jeux pour la première fois depuis 1996. «C'est sûr que ça commence fort, mais ça arrive des surprises, avance-t-elle, en parlant du match prévu contre l'équipe hôte ce jeudi soir. Si nous sommes à ce tournoi, c'est que nous méritons d'y être. Tout est possible, on ne sait jamais.»

Tous ces matchs seront disponibles en direct sur le web au http://www.teamusa.org/.

Avec la collaboration de Sportcom

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer