Virtanen renoue avec ses racines

En plus d'être un leader dans la chambre,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

En plus d'être un leader dans la chambre, Jake Virtanen, seul membre d'Équipe Canada junior à avoir vu de l'action dans la LNH cette année, agit à titre de guide touristique pour ses coéquipiers à Helsinki.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Helsinki

L'annonceur de l'amphithéâtre de Helsinki s'arrête avant de tenter de prononcer tous les noms des joueurs canadiens au Championnat mondial junior.

Sauf pour celui de Jake Virtanen, qu'il attaque avec un fort accent nordique: «YAKE VEER-tah-nen».

Virtanen n'a toujours pas obtenu le moindre point cette année pour Équipe Canada junior (ÉCJ), mais il est un joueur d'impact sur la patinoire et s'est établi comme l'un des principaux meneurs dans le vestiaire. Virtanen est l'un des quatre joueurs canadiens qui ont remporté la médaille d'or l'an dernier à Toronto.

Il agit également à titre de guide touristique pour ses coéquipiers, et son père, Rainer, a quitté la Finlande pour le Canada alors qu'il était encore enfant. Certains membres de la famille Virtanen élargie vivent encore à environ cinq heures de route de Helsinki, la capitale nationale où le Championnat du monde de hockey junior est présenté.

«Je suis Canadien à 100 %, mais j'ai la double citoyenneté et le sang finlandais coule dans mes veines», admet Virtanen, qui est né à New Westminster, en Colombie-Britannique, mais qui a grandi à proximité de Langley et Abbotsford.

En conséquence, il ne prononce pas son nom de famille comme la plupart des Finlandais. Il préfère le prononcer d'une façon plus canadienne: «Jake VIHR-tan-in». Ou simplement «Verts» pour ses coéquipiers.

Les amateurs de hockey finlandais ne le considèrent pas tellement comme étant un des leurs, mais ils reconnaissent ses racines. Un imposant contingent de membres de sa famille assiste d'ailleurs à tous les matchs du Canada pendant la phase préliminaire de ce tournoi international.

«C'est un peu différent, a reconnu Virtanen à propos des nombreux partisans qui assistent à ses matchs en dépit du fait qu'il se trouve à des milliers de kilomètres du Canada. J'étais déjà venu ici avec l'équipe des moins de 18 ans (en 2014), mais le fait que le tournoi soit présenté dans une grande ville comme Helsinki (plutôt qu'à Imatra à l'époque) contribue de toute évidence à rendre cette expérience un peu différente.

«Il y a beaucoup plus de partisans, beaucoup plus de membres des médias. J'ai beaucoup de plaisir à vivre cette expérience.»

Virtanen a été ajouté à ÉCJ à la dernière minute, après que les Canucks de Vancouver lui eurent accordé la permission de rejoindre la formation le 13 décembre. Il est d'ailleurs le seul joueur d'ÉCJ à avoir disputé au moins un match de saison régulière dans la LNH.

En deuil de son père, Ducharme reste avec l'équipe

L'entraîneur adjoint d'Équipe Canada Dominique Ducharme a décidé de demeurer avec la formation du Championnat mondial junior malgré le décès de son père.

Ducharme a appris la mort de son père, Jacques, après la victoire de 3-2 en fusillade contre la Suisse mardi.

Celui qui est aussi l'entraîneur-chef des Mooseheads de Halifax restera avec Équipe Canada jusqu'à la fin du tournoi. Il était sur la patinoire pour l'entraînement des siens, mercredi, mais ne s'est pas adressé aux journalistes.

«Ça démontre à quel point ce tournoi est important pour lui, a déclaré l'entraîneur-chef, Dave Lowry. Je sais qu'il était très près de son père. C'est très triste ce qui s'est produit, mais son père souhaiterait qu'il poursuive l'aventure. Il a reçu les mêmes encouragements de sa mère.»

Les Américains déclassent la Suisse

Auston Matthews a marqué deux buts et récolté deux mentions d'aide dans l'écrasante victoire de 10-1 des États-Unis contre la Suisse, mercredi, au Championnat du monde de hockey junior.

Les Américains ont ainsi porté leur fiche à 2-1, dépassant Équipe Canada junior au deuxième rang du groupe A.

Les Canadiens, qui étaient en congé, ont aussi une fiche de 2-1, sauf qu'ils ont amassé un point de classement de moins en vertu de leur victoire de 3-2 acquise en tirs de barrage contre la Suisse la veille.

La Suède domine le groupe A avec 9 points, trois de plus que les Américains. Il serait surprenant que le Canada termine parmi les deux premiers, ce qui veut dire que l'adversaire du premier tour pourrait être plus menaçant que prévu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer