Les Panthers perdent leur saison parfaite

À court de miracles, Cam Newton et les... (AP)

Agrandir

À court de miracles, Cam Newton et les Panthers de la Caroline ont subi leur première défaite de la saison.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Pour une première fois cette saison, il n'y a pas eu de remontée spectaculaire, pas de gros jeux dans les moments importants, pas d'erreur de l'adversaire dans les derniers instants du match.

La quête des Panthers de la Caroline vers une saison parfaite a donc pris fin dimanche.

Julio Jones a attrapé une passe de touché de 70 verges au troisième quart et les Panthers ne s'en sont jamais remis, ce qui a permis aux Falcons d'Atlanta de vaincre la bande à Cam Newton 20-13.

Les Panthers (14-1) ont repris le ballon avec 90 secondes à faire et aucun temps d'arrêt. Newton a complété une passe de 19 verges à Corey Brown pour un premier jeu, mais Vic Beasley fils lui a arraché le ballon sur le jeu suivant. Adrian Clayborn l'a récupéré pour les Falcons, confirmant le résultat.

Il s'agissait pour les Panthers d'une première défaite en saison régulière depuis le 30 novembre 2014, au Minnesota. Les Panthers n'ont pas atteint la zone des buts après leur première possession du match.

«C'est inacceptable, particulièrement à ce point-ci de l'année», a dit Newton.

Newton a mentionné que l'entraîneur-chef Ron Rivera avait dit que l'équipe avait joué comme si elle attendait un revirement de situation qui n'est jamais venu.

Newton, qui est le favori pour le titre de joueur par excellence dans la NFL cette saison, a été correct, sans plus. Il a accumulé 142 verges de gains et n'a pas lancé de passe de touché pour seulement une deuxième fois cette saison. Il a récolté 46 verges de gains au sol, dont huit pour un touché lors de la première série à l'attaque des Panthers.

Les Falcons (8-7) ont joué les trouble-fête seulement deux semaines après avoir été humiliés 38-0 en Caroline.

Une décision coûteuse pour les Patriots

Eric Decker a capté une passe de touché de six verges dès la première possession de la prolongation - après que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre eurent choisi de botter le ballon - et cette victoire de 26-20, dimanche, a propulsé les Jets de New York en bonne position pour participer aux éliminatoires.

Une victoire la semaine prochaine face aux Bills, à Buffalo, permettra aux Jets d'obtenir un des deux laissez-passer supplémentaires donnant accès aux éliminatoires dans l'Association américaine.

Les Patriots (12-3) ont gagné le tirage au sort avant le quart supplémentaire, mais ils ont surpris tout le monde en décidant de donner le ballon aux Jets (10-5). Ces derniers se sont approchés en position de marquer grâce à des passes de 48 verges à Quincy Enunwa et de 20 verges à Brandon Marshall. Ryan Fitzpatrick a ensuite rejoint Decker derrière le héros du Super Bowl Malcolm Butler, permettant aux Jets de signer une cinquième victoire de suite.

Les Chiefs s'assurent d'une place en éliminatoires

Alex Smith a lancé deux passes de touché, tandis que Johnny Manziel et les Browns de Cleveland ont manqué de temps, et les Chiefs de Kansas City l'ont emporté 17-13, dimanche, signant ainsi une neuvième victoire de suite.

Smith a accumulé 125 verges de gains aériens et 54 verges de gains au sol, aidant les Chiefs (10-5) à s'assurer d'une place en éliminatoires en vertu de la défaite des Steelers de Pittsburgh face aux Ravens de Baltimore. Les Chiefs avaient pourtant amorcé la saison avec un dossier de 1-5.

Les Chiefs ont pris les devants 17-3 en première demie dimanche, mais l'offensive est tombée au neutre en deuxième demie, quand Manziel a rendu les choses intéressantes pour les Browns (3-12).

L'ancien récipiendaire du trophée Heisman a permis aux Browns de marquer 10 points de suite, puis il a repris le ballon à sa ligne de 30 avec 1:52 à faire et aucun temps d'arrêt. Les Browns ont gagné trois premiers jeux et Manziel a rejoint Darius Jennings au 32 des Chiefs sur un quatrième essai et 10 verges à franchir.

Cependant, les dernières secondes se sont écoulées au cadran avant que Manziel ne puisse tenter un autre jeu.

Frustré, il a lancé son casque contre le sol pendant que les joueurs des Chiefs envahissaient le terrain pour célébrer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer