La démission de Thorpe refusée par la LCF

Noel Thorpe... (La Presse)

Agrandir

Noel Thorpe

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

La Ligue canadienne de football a annoncé que Noel Thorpe, le coordonnateur défensif des Alouettes de Montréal, ne pouvait démissionner de son poste pour se joindre aux Eskimos d'Edmonton.

Dans un communiqué, le commissaire de la LCF, Jeffrey Orridge, explique que Thorpe, qui était aussi adjoint à l'entraîneur-chef, ne peut se retirer de son entente qui le lie avec les Alouettes sans l'autorisation écrite de l'organisation montréalaise. Selon les informations qui ont circulé, Thorpe aurait accepté des fonctions semblables avec les Eskimos.

Le communiqué d'Orridge ajoute que les Eskimos n'ont violé aucun règlement en vigueur et qu'ils ne feront pas l'objet de mesures disciplinaires dans ce dossier.

Mercredi, Orridge a imposé un moratoire sur tout mouvement d'entraîneurs, après la publication de nouvelles selon lesquelles Thorpe avait décidé de quitter les Alouettes et se joindre aux Eskimos, même s'il lui restait encore deux ans à écouler à son contrat.

Le moratoire interdit aux instructeurs sous contrat avec une équipe de signer un contrat avec une autre organisation sans le consentement écrit d'Orridge.

Selon le communiqué, Orridge a «effectué une enquête complète et en profondeur sur les faits entourant la situation de Noel Thorpe».

«Il a déterminé que la présumée démission de Thorpe, survenue le mardi 15 décembre 2015, dans le but de se défaire de son contrat avec les Alouettes de Montréal afin d'obtenir un poste d'entraîneur avec les Eskimos d'Edmonton est invalide en vertu des conditions de son contrat avec Montréal et des règlements existants dans la LCF», peut-on lire dans le communiqué.

«Ainsi, ajoute le commissaire, Thorpe est actuellement toujours sous contrat avec Montréal et ne peut pas démissionner puis accepter un emploi à Edmonton, où n'importe où ailleurs dans la LCF, sans l'obtention préalable d'une permission écrite de la part de Montréal. De plus, il est sujet au protocole actuellement en vigueur qui requiert une approbation au préalable du bureau de la LCF.»

Les Alouettes n'ont pas commenté le dossier.

Mercredi à TSN, Thorpe a déclaré qu'il avait rencontré le président des Alouettes, Mark Weightman et qu'il avait quitté en pensant que les deux parties avaient convenu de mettre fin à leur association. Il a ajouté qu'il avait démissionné avant l'annonce du moratoire.

Plusieurs embauches d'entraîneurs au cours des dernières semaines ont mené à un débat sur le maraudage et les demandes de compensation, et aussi donné l'impression que la LCF vivait une situation chaotique.

Chris Jones, qui a mené les Eskimos vers la conquête de la coupe Grey, a quitté l'organisation pour se joindre aux Roughriders de la Saskatchewan, et plusieurs membres de son personnel d'entraîneurs l'ont suivi. Les Eskimos n'ont demandé aucune compensation aux Roughriders.

Mais lorsque le coordonnateur offensif du Rouge et Noir d'Ottawa, Jason Maas, a démissionné pour devenir l'entraîneur-chef des Eskimos, le Rouge et Noir a exigé une compensation. Le dossier est en médiation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer