Les Estacades taillés sur mesure pour le Challenge CCM

À la veille du Challenge CCM, les Estacades... (Stéphane Lessard)

Agrandir

À la veille du Challenge CCM, les Estacades et Cédric Desruisseaux n'ont pas subi la défaite en temps régulier dans leurs sept dernières sorties.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Challenge CCM, cette compétition de mi-saison regroupant les équipes de la Ligue midget AAA du Québec, s'amorcera mercredi au Complexe Branchaud-Brière de Gatineau. Les Estacades y ont été quasi invincibles lors des deux dernières éditions.

Ce qu'il y a de plus étonnant dans les succès de la troupe de Frédéric Lavoie, c'est que l'équipe a été sacrée championne en 2013-2014, et finaliste l'an dernière, avec des alignements complètement différents. Cette année, un seul joueur des Trifluviens était de l'équipe finaliste de l'an dernier. Alors, comment expliquer les succès des Estacades lors de ce court tournoi où les équipes qui atteignent la finale disputent six matchs en cinq jours?

«Nous avons une équipe qui est constante en défensive, ce qui n'est pas toujours le cas des équipes qui jouent avec beaucoup d'émotion. Ce sont les clubs défensifs qui réussissent dans ce type de tournoi», mentionne Lavoie.

Seul vétéran de retour cette saison, Jérémy Côté devra inspirer ses coéquipiers afin de mettre la main sur le trophée du challenge. Celui-ci pose le même constat que son entraîneur. «Si tout le monde accepte son rôle, on peut gagner. La défensive, c'est ce qui gagne des championnats. L'an passé, je l'ai perdu, alors cette saison, je ne vais pas là en touriste. Je veux gagner et je suis prêt à porter l'équipe sur mes épaules.»

«On a beaucoup de coeur à Trois-Rivières, c'est mieux que des équipes de Montréal qui l'ont toujours eu facile. On a de l'intensité», ajoute Côté.

Cette année, les 15 formations de la LHMAAAQ seront divisées en cinq groupes, auxquels se joindront quatre équipes du reste du Canada, dont les hôtes de la Coupe Telus, le Vito's de St-John, mais aussi le EC Red Bull Salzbourg, d'Autriche.

Les Estacades se retrouveront dans un groupe avec les Élites de Jonquière, premiers au classement de la LHMAAAQ, les Riverains du Collège Charles-Lemoyne et les Wildcats de Valley Summit. Les matchs contre les équipes de son propre circuit compteront au classement. Ensuite, ce sera aux Trifluviens de terminer premiers du groupe, ou encore l'un des trois meilleurs deuxièmes du tournoi afin d'avancer. Une préparation parfaite en vue des séries éliminatoires.

«Ça nous permet de nous comparer avec les autres équipes. C'est un beau défi. On veut se rendre loin et gagner le tournoi», lance Cédric Desruisseaux, qui cumule près d'un point par match cette saison.

Les Autrichiens attirent l'attention

La formation de Salzbourg fait parler d'elle à la veille de ce tournoi, elle qui compte dans son personnel l'ancien du Canadien Brian Savage, ainsi que son fils. L'académie de hockey Red Bull est un complexe de 60 M $, bâti par Dietrich Mateschitz, le géant des boissons énergétiques, et qui vise à dénicher l'élite des joueurs de hockey et à la développer en Autriche. 

Savage a d'ailleurs la responsabilité de tenter d'attirer les meilleurs espoirs d'Amérique du Nord vers cette académie. Un joueur très prometteur de la LHMAAAQ, Xavier Parent, a été ciblé, a avoué Savage à plusieurs médias.

«Savage qui dit qu'il veut recruter Parent... c'est du jamais vu! C'est la nouvelle réalité du hockey. On est habitué de voir les joueurs européens être recrutés en Amérique du Nord, mais là, c'est le contraire. Ce qui est le fun, c'est que Red Bull paye presque tout selon ce que j'ai lu. Je trouve que c'est une belle expérience pour un jeune de se développer», mentionne Lavoie, en ajoutant toutefois qu'un tel programme ne permettra pas de développer la masse.

Le pilote s'attend toutefois à une bonne opposition de la part des Red Bull. Les deux équipes ne se rencontreront pas dans le tournoi à la ronde. «Je serais surpris que ce ne soit pas bon. C'est à suivre. Ça donne une belle saveur au tournoi, surtout que c'est Red Bull, c'est big

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer