Biathlon: mauvais départ pour Guillaume Bertrand

Guillaume Bertrand a terminé cinquième lors du 15... (Andrei Ivanov)

Agrandir

Guillaume Bertrand a terminé cinquième lors du 15 kilomètres de biathlon à la Coupe NorAm.

Andrei Ivanov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Guillaume Bertrand est resté sur son appétit ce week-end en Alberta, lors de la première tranche de la Coupe NorAm. Malgré les efforts déployés à l'entraînement, le biathlonien de Saint-Barnabé n'a pas réussi à les transposer en résultats, tant dans les portions de ski que lors des tirs.

Après une sortie décevante samedi, où il a terminé 14e au sprint de 10 km, le biathlonien a mieux répondu le lendemain avec une cinquième position à l'épreuve de 15 kilomètres en départ groupé. Encore là, il convient qu'il devra améliorer son rendement s'il souhaite être invité à une épreuve du circuit UIB.

Son week-end de compétition a d'ailleurs bien mal débuté, samedi. Lors de la première session de tir, il a raté quatre cibles sur cinq à la station couchée. «À l'entraînement, mes tirs couchés étaient impeccables et là, je fais ça en compétition. Évidemment que ç'a joué sur mon mental pour le reste de la course. Je me suis bien repris aux tirs suivants, en ratant juste une cible. Mais le mal était déjà fait. C'était pas mal décevant comme performance», a-t-il reconnu, en entrevue avec Le Nouvelliste.

Le lendemain, la qualité de ses tirs était un peu meilleure, mais c'est la portion de ski qui lui a coûté du temps précieux. «En ratant deux tirs au premier arrêt, je devais rattraper les autres compétiteurs en ski. Présentement, mon ski n'est pas à son niveau habituel et je n'ai pas été capable de me démarquer contre des gars avec qui je suis capable de tenir mon bout habituellement. Je vais devoir dialoguer avec mes entraîneurs pour voir ce qu'on peut faire pour que je retrouve ma forme de l'an passé en ski», note l'athlète de 23 ans.

Bertrand n'aura pas le temps de ruminer ses résultats bien longtemps. À compter de jeudi, il sera de retour en compétition pour des sélections nationales en vue des épreuves UIB. Déçu par son rendement en début d'année, il ne désespère pas de recevoir une invitation pour des épreuves internationales. 

«C'est certain que je ne suis pas confiant à 100 %. Mais je garde espoir que mon ski va s'améliorer. Je vais aussi devoir réussir à garder la tête froide pendant les tirs. Tout peut changer très rapidement en biathlon, en l'espace d'une journée», s'encourage-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer