Deux joueurs de la région se signalent

Après avoir subi un revers en fusillade la... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Après avoir subi un revers en fusillade la veille, les joueurs invités au camp de sélection d'Équipe Canada junior ont blanchi la formation de hockeyeurs universitaires par la marque de 5-0, dans une rencontre où Anthony Beauvillier et Samuel Montembeault ont eu leur mot à dire.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier, La Presse Canadienne
Le Nouvelliste

Les joueurs de la région Anthony Beauvillier et Samuel Montembeault ont connu une faste journée au camp de sélection d'Équipe Canada junior, ce qui leur a permis d'éviter le couperet de l'entraîneur-chef Dave Lowry.

Montembeault a repoussé 33 tirs et le Canada a blanchi l'équipe d'étoiles universitaires par la marque de 5-0, en conclusion du camp dimanche après-midi.

Le Bécancourois s'est joint à la formation canadienne mardi, après que Mackenzie Blackwood ait été suspendu par la Ligue de hockey junior de l'Ontario pour huit matchs. La Fédération internationale de hockey sur glace reconnaît les suspensions imposées par la Ligue canadienne de hockey, ce qui signifie que Blackwood ratera les deux premiers matchs du prochain Championnat du monde de hockey junior à Helsinki.

Il est donc assuré que Montembeault, un ancien des Estacades midget AAA, voyagera avec ses coéquipiers dans le nord de l'Europe, où le Canada tentera de défendre son titre acquis en janvier dernier à Toronto.

Pour revenir au match de dimanche, Anthony Beauvillier a sonné la charge des représentants de l'unifolié avec un tour du chapeau, tandis que Pierre-Luc Dubois et Travis Konecny complétaient la marque. Dubois, un attaquant de 17 ans des Screaming Eagles du Cap-Breton, a toutefois été retranché quelques heures après la partie, à l'instar de Michael Dal Colle, Spencer Watson et Jakob Chychrun.

Les Canucks de Vancouver ont également indiqué qu'ils avaient prêté l'attaquant Jake Virtanen à ÉCJ. Virtanen a inscrit un but et trois aides en 19 matchs avec les Canucks cette saison.

Le Canada s'était incliné 5-4 en fusillade devant les étoiles universitaires, samedi soir. Une soirée au cours de laquelle Beauvillier avait également enfilé l'aiguille. Le capitaine des Cataractes de Shawinigan termine donc le camp de sélection avec quatre buts en deux sorties. Une performance encourageante à l'aube du Championnat mondial junior, qui se mettra en branle le 26 décembre en Finlande.

«Il joue de la façon qu'on s'attendait de lui», soulignait l'entraîneur Lowry, vantant les mérites du patineur originaire de Sorel-Tracy. «C'est un joueur rapide en mesure de marquer et de tuer les pénalités. Nous avions déjà vu de quoi il était capable lors du camp l'été dernier.»

Visiblement fier de sa plus récente sortie, le principal concerné souriait devant les journalistes. «Ç'a été une bonne journée! La première chose que je me suis dite en arrivant ici, c'est que je ne voulais pas avoir de regrets. Peu importe ce que les entraîneurs décideraient, je devais garder la tête haute et faire mon travail. Je sais que plusieurs joueurs voudraient être à ma place en ce moment alors je veux en profiter au maximum. Juste d'avoir la chance de gagner la médaille d'or pour le Canada, ce serait fantastique!»

Samuel Montembeault... (La Presse Canadienne) - image 2.0

Agrandir

Samuel Montembeault

La Presse Canadienne

Concert d'éloges pour Montembeault

Tant Lowry que Beauvillier ont encensé Montembeault pour ses prouesses devant le filet. «Il a fait les gros arrêts, chose à laquelle on s'attend d'un bon gardien si nous voulons avoir une chance de gagner, analysait le pilote. On l'a fait jouer [dimanche] car nous voulons continuer à évaluer notre personnel.»

«Il nous a volé un match plus tôt cette année», faisait remarquer Beauvillier, en parlant d'une défaite de ses Cataractes subie aux dépens de Montembeault et de l'Armada de Blainville-Boisbriand. «Je pense que de l'avoir avec nous comme troisième gardien, c'est très bon.»

Le cerbère, lui, ne s'en faisait pas trop pour son avenir à court terme avec l'équipe. «En arrivant au camp, j'espérais seulement avoir la chance de jouer. Je vais continuer à me donner sur la glace et si une autre chance se présente, je la prendrai!»

Les gros canons en congé

Dans chaque match, l'entraîneur-chef Dave Lowry a choisi d'accorder un congé aux principales têtes d'affiche d'ÉCJ.

Les meilleurs espoirs de la LNH, c'est-à-dire Dylan Strome, Mitch Marner ainsi que son partenaire de trio Lawson Crouse, n'étaient pas en uniforme. Les défenseurs Joe Hicketts et Haydn Fleury ont aussi été laissés de côté, tout comme l'attaquant Brayden Point - qui est ennuyé par une blessure à une épaule.

Crouse, Hicketts et Point sont les seuls joueurs présents au camp qui ont contribué à la conquête de la médaille d'or d'ÉCJ l'hiver dernier.

Après avoir fort bien paru samedi dans une victoire en fusillade, les joueurs universitaires n'ont pu égaler leur prestation de la veille et ils ont subi un cuisant échec. Martin Lefebvre et Guillaume Asselin, tous deux membres des Patriotes de l'UQTR, participaient à cette classique. Lefebvre a d'ailleurs récolté une passe samedi sur un but des siens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer