Le Blizzard résiste aux Prédateurs

Le Blizzard a arraché une victoire aux Prédateurs... (François Gervais)

Agrandir

Le Blizzard a arraché une victoire aux Prédateurs de Laval, vendredi soir au Colisée de Trois-Rivières.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Avec plusieurs réguliers loin de la formation - blessés ou suspendus - le Blizzard se devait d'offrir une performance intelligente, vendredi soir au Colisée face aux Prédateurs de Laval, qui connaissent de bons moments. C'est exactement ce qu'il a fait, l'emportant 3-2 dans un match signé Marco Cousineau.

Fidèle à son habitude, Cousineau s'est dressé lors de cette rencontre où il a fait face à 37 lancers. Ses poteaux ont eux aussi eu leur mot à dire à quelques occasions. La plus grande frousse est toutefois venue en fin de match. Avec Mathieu Guertin au banc de punition, le Blizzard devait se défendre à six contre quatre. Les Prédateurs ont tout tenté alors que plusieurs joueurs se sont projetés vers la cage trifluvienne. La rondelle, après deux retours, a toutefois longé le poteau, à gauche du but, alors que la lumière verte s'allumait, confirmant la victoire des Trifluviens dans ce match défensif.

«Nous avons joué de façon systématique, soulignait Ian Trudel, en remplacement d'Alain Côté pour le Blizzard. Ce soir, les erreurs, on les payait cher des deux bords. J'aurais aimé qu'on en finisse plus de bonne heure. Mais avec beaucoup de blessés, les gars ont donné tout un effort, ils ont travaillé.»

En effet, les erreurs ont coûté cher, particulièrement au Prédateurs. Sur le premier but du Blizzard, Mathieu Guertin s'est échappé alors que deux Lavallois avaient abandonné sur le jeu, préférant chercher le brasse-camarade en zone adverse. Puis, sur le deuxième du Blizzard, c'est Thomas Beauregard qui a réussi à se faufiler derrière la défensive adverse pour battre Karel St-Laurent.

Le pilote des Prédateurs Éric Haley se montrait déçu, surtout que sa troupe a été la plus agressive lors du match en plus de bourdonner durant une bonne partie de la troisième période. Le but égalisateur n'est jamais venu.

«À mon avis, on méritait ce match. Nous avons eu plus de chances de marquer qu'eux, le double, et en plus nous avons frappé trois poteaux. Trois-Rivières est une bonne équipe bien établie dans la ligue, les gars savaient à quoi s'attendre. Je pense qu'on est bien sorti, mais malheureusement, les erreurs nous ont coûté deux buts. Mais le pointage n'indique pas les 60 minutes.»

Beauregard s'éclate

Après avoir connu un début de saison difficile, Thomas Beauregard est de retour à ses bonnes vieilles habitudes, marquant deux buts contre les Prédateurs, dont le filet gagnant d'un tir précis du haut du cercle des mises en jeu. L'attaquant compte 12 points à ses cinq derniers matchs.

«On savait qu'on avait un alignement avec plusieurs absents, il nous manquait de gros noms. On savait ce qu'on avait à faire, et que ça aurait pu mal tourner. Cousineau a été bon quand il le fallait et il a fait les gros arrêts, surtout à cinq contre quatre.»

Pierre-Luc O'Brien et David Massé ont été les deux seuls à battre le portier trifluvien, deux filets marqués en première période. Quant au Blizzard, il a vu un de ses buts être refusé en troisième période. Les Trifluviens ont décampé à plusieurs face à la défensive lavalloise, qui, après un jeu de passe, n'a pu résister. Les officiels ont toutefois annulé le but, et appelé une pénalité pour avoir eu trop d'hommes sur la glace, ce qui a fait bondir les 922 spectateurs, la plus importante foule cette saison au Colisée. Après la rencontre, Trudel a toutefois donné raison aux officiels sur la séquence, soulignant toutefois au passage que son équipe jouait avec un homme en trop depuis une vingtaine de secondes sans arrêt de jeu.

Les deux équipes croiseront de nouveau le fer ce dimanche, cette fois à Laval.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer