Dur atterrissage pour Alex Bellemare

Alex Bellemare... (Archives)

Agrandir

Alex Bellemare

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À sa première sortie majeure de la saison, Alex Bellemare n'a pas réussi à se faire justice au Dew Tour, à Breckenridge au Colorado. Le skieur acrobatique a terminé au 26e rang des qualifications de l'épreuve de slopestyle, chutant lors de ses deux descentes.

Une chose qu'a réalisée le Shawiniganais lors sa présence au Colorado, c'est qu'il n'aime pas le vent. En effet, lors des séances d'entraînement, le vent l'a empêché de s'exécuter, et Bellemare n'a pas caché que le tout lui a nui lors des deux descentes qualificatives, faute de préparation.

«Ça n'a pas très bien été, je suis tombé dans les deux descentes. La première fois c'était sur le troisième saut, alors que dans la deuxième vague, c'était lors du quatrième et dernier. J'aurais aimé atteindre la finale, je suis déçu», avouait-il.

Questionné à savoir s'il n'aurait pas dû y aller avec une stratégie plus conservatrice afin de s'assurer d'être des finales, le skieur indique qu'il ne compte pas adopter cette stratégie dans un avenir rapproché.

«J'y pensais, mais en 2014 au Grand Prix à Park City (en Utah), c'est ce que j'avais fait pour essayer de me rendre en finale. Nous étions divisé en deux groupes où ils prenaient les quatre premiers. J'ai fini cinquième. Depuis ce jour, je me suis dit que je n'allais plus être conservateur. En plus, l'an dernier, j'ai goûté au podium et c'est ce que je veux. Je veux finir premier, alors ce sera le tout pour le tout ou tant pis, même si ce n'est pas une bonne chose pour mon classement général. Peu importe!»

Bellemare se réjouissait tout de même d'avoir réussi, pour la première fois, un switch double cork 1080 vers la droite, en plus de sortir une nouvelle manoeuvre sur un rail. Dans une discipline où l'innovation est la clé pour marquer quelques points supplémentaires, un peu de nouveauté s'avère un baume sur les plaies après deux chutes.

D'ailleurs, Bellemare estime qu'en ce début de saison, il devra peaufiner certaines de ses manoeuvres, dont son lazy double cork 720, qu'il avait tenté pour la première fois aux X Games en janvier dernier.

«Ç'a n'a pas été aussi bien que lorsque je l'avais pratiqué. Dans les airs, je me sentais esclave de la rotation, et non pas le contraire.»

Bellemare reviendra dans ses terres jusqu'à la mi-janvier, où il s'envolera de nouveau vers le Colorado afin de participer aux X Games. Ne soyez donc pas étonnés si vous le croisez sur une pente d'ici-là!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer