Le Blizzard reçoit des Prédateurs menaçants

Gabriel Boutin-Gagnon a accepté de sortir de sa... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Gabriel Boutin-Gagnon a accepté de sortir de sa retraite pour venir donner un coup de main à ses anciens coéquipiers.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Qu'on les aime ou non, les bagarres font partie du spectacle dans la LNAH. Depuis le début de la saison, le Blizzard de Trois-Rivières, privés de plusieurs hommes forts, est la formation la moins active à ce chapitre du circuit.

Les deux matchs aller-retour face aux Prédateurs de Laval ce week-end, et une déclaration incendiaire de l'entraîneur-chef Éric Haley, ont toutefois forcé la main du club trifluvien.

En effet, selon le site Hockeyfights.com, les joueurs du Blizzard ont jeté les gants à 25 reprises cette saison, alors que les Prédateurs l'ont fait à 65 reprises, bon pour le premier rang. À Laval, l'époque des Chiefs n'est pas si lointaine pour les partisans, qui reviennent lentement mais sûrement dans le vieux Colisée.

Bien conscient de cette situation, Haley, qui est venu en relève à Serge Forcier, le 13 novembre dernier, promet d'utiliser l'intimidation face au Blizzard. «On va devoir les abuser...mais dans les règles de l'art!», a-t-il déclaré cette semaine dans un communiqué de l'équipe.

«Trois-Rivières c'est ma ville. Je suis chez nous et j'ai coaché cinq ans ici. C'est bien certain que ça va être une fin de semaine émotive. Le Blizzard connaît un bon début de saison et ils ont toute une offensive, mais il y a un aspect de notre plan de match que nous devrons appliquer à la lettre et c'est la robustesse. Cet aspect sera définitivement inscrit en grosse lettres dans notre plan de match», avait-il ajouté.

Une sortie qui a fait bondir l'organisation trifluvienne. Le directeur général Sylvain Robert a d'ailleurs été très actif cette semaine afin de trouver un peu de muscle. Gabriel Boutin-Gagnon, qui avait annoncé sa retraite plus tôt cette saison puisqu'il avait décidé de retourner vivre en Abitibi-Témiscamingue, sera de la partie, tout comme Chris Cloutier, acquis des Prédateurs le 22 novembre dernier, qui a terminé de purger une suspension de deux parties.

Même Boby Fugère est passé près d'un retour, mais sa condition physique n'est pas encore à son summum. Avec Hubert Poulin en uniforme, Alain Côté croit que sa troupe pourra faire face à toute éventualité.

«Je pense que c'était important et c'est pourquoi Boutin-Gagnon y sera. On sait que ce sera une fin de semaine de guerriers et il faudra être en mesure de leur rendre la monnaie de leur pièce. Il y aura de l'émotion pour Haley, qui va diriger son premier match en chef dans son patelin. C'est un peu comme avec Dean (Lygitsakos) dans le temps.»

Côté croit toutefois que la sortie du pilote des Prédateurs ne pourra que nourrir le Blizzard en vue du match de vendredi soir sur l'avenue Gilles-Villeneuve. «J'aime sa sortie, c'est la genre de déclaration où il se met la tête sur la bûche. Si son équipe ne répond pas à la suite de ses paroles, ça va le rattraper.»

Chenille devenue papillon

Depuis leur arrivée dans la LNAH, les Prédateurs de Laval en ont fait rire plusieurs. Déménagement de Valleyfield - ils s'appelaient les Braves à l'époque - puis saisons de misère, les Lavallois n'ont jamais été en mesure de rivaliser dans la LNAH. L'arrivée dans les dernières semaines de Bruno St-Jacques, Denis Hamel et Francis Wathier, qui ont tous joué dans la Ligue nationale, a grandement changé la donne. Les Lavallois ne sont plus qu'à trois points du deuxième rang de la LNAH.

Le Blizzard sera privé de Marc-André Huot et Carl Gélinas lors de ce match, les deux suspendus. Même Côté ne sera pas de la rencontre, retenu pour des raisons professionnelles. C'est Ian Trudel qui prendra sa place derrière le banc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer