• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Biathlon: un lent début de saison à racheter pour Guillaume Bertrand 

Biathlon: un lent début de saison à racheter pour Guillaume Bertrand

Guillaume Bertrand...

Agrandir

Guillaume Bertrand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) De son propre aveu, Guillaume Bertrand n'a pas connu le début de saison espéré. Ses premières compétitions en dents de scie cet automne ne lui ont pas permis de se faufiler sur les différentes équipes nationales de biathlon qui participeront aux premières épreuves internationales de l'année.

Tout n'est cependant pas perdu pour le biathlonien originaire de Saint-Barnabé qui aura la chance de se racheter dès ce week-end à l'occasion de la première tranche de la Coupe NorAm, à Canmore en Alberta. Il devra cependant offrir un meilleur rendement que lors des essais nationaux où il avait pris le 14e rang à la mi-novembre.

«Disons que je n'ai pas fait ma meilleure course cette journée-là. La qualité de mes tirs était normale, mais en ski je ne me suis vraiment pas bien senti. Ce n'était pas suffisant pour me classer pour les épreuves de Coupe du monde», concède l'athlète de 23 ans.

L'an dernier, Bertrand avait goûté à sa première compétition internationale, en participant à une tranche de la Coupe UIB en Italie, l'antichambre de la Coupe du monde. Son expérience s'était toutefois mal déroulée si bien qu'il avait bouclé l'épreuve en 122e position.

Cette année, le représentant des Rocky Mountain Racers espère obtenir une autre occasion de se faire valoir sur le circuit UIB. «Ils choisissent cinq gars sur la Coupe du monde et quatre sur le circuit UIB pour le début de la saison en Europe. Après les Fêtes, il va y avoir des changements ce qui va ouvrir des places sur les équipes, donc c'est pourquoi les prochaines compétitions seront importantes.»

Ainsi, en plus de la Coupe NorAm de ce week-end, Bertrand sera en action à la Coupe Calforex la semaine suivante. Si son souhait de compétition internationale devait se concrétiser, il compte alors mettre toute la gomme pour faire oublier son expérience de l'an passé. «J'aimerais me rapprocher d'un top-30. Si je réussis, ça relèverait pratiquement du miracle. Mais d'un point de vue plus réaliste, faire un top-60, ça serait bien satisfaisant», indique-t-il.

Parmi les autres objectifs qu'il caresse pour la saison 2015-16, le biathlonien de Saint-Barnabé aimerait obtenir la chance de participer à l'épreuve de Coupe du monde qui sera présentée à Presque Isle, dans le Maine, en février.

«Cette année, je vais devoir avoir une meilleure stabilité dans la qualité de mes tirs. C'est avec de la constance que je vais réussir à progresser. Quant au ski, je veux apprendre à pousser au-delà de mes limites pour être plus compétitif», mentionne celui qui passe la majeure partie de son temps en Alberta pour s'entraîner.

Et c'est justement sur un parcours albertain avec lequel il est familier qu'il aura la chance de relancer sa saison dès samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer