Simon Kean: «On va avoir un combat!»

Alex Nicholson et Simon Kean ont croisé les... (Eye of the Tiger Management)

Agrandir

Alex Nicholson et Simon Kean ont croisé les regards jeudi midi en prévision de leur duel de vendredi soir au Métropolis.

Eye of the Tiger Management

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Frustré et déçu par son premier combat professionnel qui avait duré moins de deux minutes et qu'il avait remporté une main dans le dos face à un adversaire qui n'avait aucune envie de se battre, le 6 novembre dernier, le poids lourd Simon Kean est emballé à l'idée de renouer avec l'action vendredi soir au Métropolis de Montréal.

Pour l'occasion, le Trifluvien de 26 ans aura vraisemblablement droit à un véritable combat alors qu'il grimpera dans l'arène avec Alex Nicholson, un Américain de 25 ans spécialiste des arts martiaux mixtes.

Jeudi midi, lors de la pesée officielle du gala présenté par l'écurie Eye of the Tiger Management, les deux colosses se sont longuement défiés du regard. Quelques secondes plus tôt, Kean avait fait osciller la balance à 263 livres tandis que son rival a affiché un poids de 208 livres. Un monstrueux écart de 55 livres!

Cela n'a pas empêché Nicholson de dévisager avec intensité l'olympien des Jeux de 2012. «On va avoir un combat!», s'est emballé Kean. «Il n'a pas arrêté de me fixer pendant le face à face. Il essayait de m'intimider. Il veut se battre, c'est clair.»

À l'instar de Kean, l'Américain ne compte qu'un combat professionnel de boxe à son dossier. C'est plutôt en MMA qu'il a laissé sa marque avec six victoires en sept combats. Cette expérience entre les cordes ne sera pas à négliger, même si Kean a trouvé très peu de séquences de boxe mettant en vedette son rival.

«Je n'ai pas vu beaucoup de vidéos de lui, mais le peu que j'ai vu c'était des combats de MMA et il était souvent au sol. Mais une chose est certaine, ses oreilles en chou-fleur en disent long sur son background dans les sports de combat!»

Lors de son seul duel en boxe, le 10 octobre denier, Nicholson a défait un autre Américain, Joseph White, en l'envoyant au pays des rêves dès le deuxième round.

Chose certaine, c'est Kean qui aura l'avantage au niveau de la puissance vendredi soir pour ce duel de quatre rounds, compte tenu de la grande différence sur le pèse-personne.

«Je m'attends à ce qu'il sorte agressif dès le départ. Il est plus petit que moi, il va vouloir rentrer dans ma bulle. Je vais devoir le garder loin de moi, utiliser mon jab. Si jamais il réussit à se coller sur moi, c'est là qu'il va avoir l'avantage. Une fois que j'aurai installé mon jab, je vais pouvoir y aller en puissance», note Kean qui sera épaulé par Mike Moffa dans son coin plutôt que son entraîneur des 10 dernières années, Jimmy Boisvert.

Outre le duel du boxeur Trifluvien, le gala d'Eye of the Tiger Management présentera huit autres combats, dont la finale qui mettra en vedette le Montréalais Steven Butler (12-0-1, 10 KO) face au Finlandais Teemu Tuominen (10-1, 6 KO). On retrouvera aussi en action les Schiller Hyppolite (17-1, 11 KO), Michaël Gadbois (14-0-3, 4 KO), Ghislain Maduma (17-2, 11 KO), Ayaz Hussain (7-0, 5 KO) et Mathieu Germain (4-0, 3 KO).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer