Basketball collégial: une cadence effrénée à maintenir

Fredlaine Verrier n'a pas mis de temps à... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Fredlaine Verrier n'a pas mis de temps à faire sentir sa présence sous le panier avec les Diablos. Elle occupe le deuxième rang du RSEQ au chapitre des rebonds.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À l'approche de la pause des Fêtes, tout roule pour les Diablos de Trois-Rivières. La formation féminine de basketball division 1 flirte avec le sommet du circuit provincial et s'est même permise une victoire surprise face aux meneuses du classement général, les Dynamiques de Sainte-Foy. Imaginez, elles ont même convaincu l'Association canadienne du sport collégial de leur faire une place dans le top-15!

En cette première moitié de calendrier, outre cette performance face à la troisième meilleure formation collégiale au Canada, l'entraîneur Faisal Docter avoue avoir été particulièrement impressionné par la victoire convaincante aux dépens des Islanders de John-Abbott, 70-36, la semaine passée. Au-delà du résultat statistique face à la pire équipe de la ligue, il retient surtout que tout le monde a mis son grain de sel.

«Notre banc a joué et a vraiment très bien fait ça. On a vu que même les filles qui n'ont pas eu beaucoup de temps de jeu cette saison se sont beaucoup améliorées. C'est assez incroyable», mentionne fièrement le pilote des Trifluviennes.

Au rayon des agréables surprises, l'entraîneur note le jeu de la recrue Fredlaine Verrier sous la panier. Appuyée par une Mathilde Savard de plus en plus en confiance sur le terrain, la Montréalaise s'est hissée parmi les meilleures en division 1 du RSEQ pour les rebonds. Ses 67 rebonds la placent au deuxième rang du circuit.

«On savait ce qu'elle pouvait nous apporter. Elle a changé notre équipe au complet. Mathilde aussi a aidé beaucoup», souligne Docter.

La meneuse Carrie-Ann Auger se réjouit également de l'amélioration marquée aux abords du panier. «C'est définitivement un aspect qu'on a amélioré en comparaison avec l'an passé. Ces deux-là prennent pas mal de place dans la clé», souligne-t-elle.

La principale intéressée avoue être satisfaite de son rendement sur le terrain, après une adaptation difficile dans la cité de Laviolette. «J'étais habituée de jouer beaucoup l'an passé. Ici, j'ai beaucoup de temps de jeu pour une recrue, mais pas encore assez à mon goût. Il y a plusieurs marqueuses dans l'équipe alors j'essaie de faire ma place en me démarquant avec les rebonds. Je veux le ballon plus que les autres quand je suis sous le panier et ça paraît! Je suis contente de la place que j'ai prise dans l'équipe», soutient celle qui évoluait l'an dernier à LaSalle dans un réseau civil.

Dixièmes au pays

Maintenant classées 10e au pays, les Diablos vont attaquer le dernier week-end avant la pause de mi-saison avec des défis aux antipodes. Les Cougars de Champlain-Lennoxville (1-7) seront d'abord en visite vendredi au Cégep trifluvien puis les Diablos se rendront au Collège Champlain St-Lambert pour se mesurer aux Cavaliers (5-2), septièmes au pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer