Dragons: «Un congé qui tombait à point»

Au coeur d'une séquence difficile, l'entraîneur Kevin Desrochers... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Au coeur d'une séquence difficile, l'entraîneur Kevin Desrochers espère que la pause de deux semaines aura permis à ses joueurs de retrouver leurs repères.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Meneurs au classement général à la mi-octobre, les Dragons du Collège Laflèche traversent actuellement une période assez creuse, si bien qu'il faut diriger le regard beaucoup plus bas pour les retrouver aujourd'hui, au septième échelon de la division 1 du Réseau du sport étudiant du Québec.

Inactifs depuis le 21 novembre, les équipiers de Kevin Desrochers (11-8) tenteront de tourner la page sur leur vilaine séquence de six défaites en huit matchs en recevant l'équipe de l'heure dans le circuit collégial québécois, les Lions du Cégep St. Lawrence, vendredi soir à l'aréna Claude-Mongrain.

Pour l'entraîneur, cette pause de deux semaines a permis de remettre les pendules à l'heure dans un vestiaire où certains joueurs avaient peut-être laissé les résultats de début de saison influencer leur ardeur à l'ouvrage.

«C'est un congé qui tombait à point. Avec notre début de saison trop fructueux, il y a eu une certaine hausse de confiance et il y en a qui ont commencé à se penser au-dessus de leurs affaires. Il a fallu sonner le bouton d'alarme, admet Desrochers. Je leur ai fait comprendre que la solution se trouvait à l'intérieur de l'équipe et non pas à l'extérieur. Il en revient à eux de faire partie de la solution maintenant.»

Au cours de ce creux de vague, le redoutable moteur offensif trifluvien a considérablement ralenti, étant limité à 18 buts en 8 matchs. En revanche, les Dragons ont encaissé 33 filets pendant la séquence, un ratio complètement différent auquel le Collège Laflèche était habitué lors de ses 12 premiers matchs. Leur quasi-monopole au sommet des marqueurs a également été brisé - quatre des cinq premiers pointeurs provenaient des Dragons en octobre - si bien qu'on ne retrouve que Julien Gagné (31 points) parmi le top-5 maintenant.

«On fait beaucoup trop dans la fantaisie, on joue avec moins d'acharnement et il y a aussi eu pas mal d'indiscipline. Les équipes qui nous ont battus ont travaillé plus fort, c'est aussi simple que ça. Encore une fois, nous sommes notre pire ennemi», résume le pilote.

Vendredi soir, le réveil des Dragons devra se matérialiser face à la meilleure formation du plateau. Lors du seul affrontement de la saison, le 25 septembre, le Collège Laflèche avait eu le dessus 5-1.

«On a rechargé les batteries, on remet les compteurs à zéro. Contre les Lions, on va avoir un bon test et ça sera à nous de leur casser leur high.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer