• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Football à l'UQTR: Martel souhaite l'intervention du ministre régional 

Football à l'UQTR: Martel souhaite l'intervention du ministre régional

Donald Martel... (François Gervais)

Agrandir

Donald Martel

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le conseil d'administration de l'UQTR a peut-être dit non au retour du football en ses murs, mais cette décision n'est pas au goût du député de Nicolet-Bécancour Donald Martel, qui estime que l'Université, ainsi que la ville de Trois-Rivières, ratent une trop grande opportunité. Celui-ci souhaite l'intervention du ministre responsable de la Mauricie, Jean-Denis Girard.

À son avis, M. Girard, qui est aussi ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, devrait rapidement prendre position clairement en faveur du projet et adopter une attitude proactive dans ce dossier.

«Ce projet est important pour l'Université, mais pour la ville et la communauté aussi. Je souhaiterais que le ministre régional s'implique dans le dossier. Je pense que c'est bon pour l'appartenance d'une communauté. Il y a de belles affaires qui arrivent à Trois-Rivières et il faut développer le sentiment d'appartenance. Quand je vois ce qui se passe avec les villes qui ont des équipes de football universitaire, je pense que c'est un bon moteur de mobilisation locale.»

Jeudi dernier, le C.A. de l'UQTR avait annoncé qu'il refusait la proposition du consortium qui désirait le retour du football grâce à un modèle communautaire où l'institution aurait assuré 15 % du budget d'opération annuel de l'équipe. Le contexte économique et un déficit de 10,4 M$, l'absence d'un recteur et le non catégorique du syndicat des professeurs face à ce projet ont constitué les raisons de cette décision.

M. Martel avoue ne pas connaître tous les détails du plan d'affaires du groupe désirant le retour du football à l'UQTR, mais il estime qu'il serait possible de trouver les sommes nécessaires ailleurs dans les livres comptables de l'Université, particulièrement au chapitre du budget de publicité, puisqu'une équipe de football aura un effet similaire, à son avis.

«Quand je regarde le Rouge et Or à Québec ou les Carabins à Montréal, je trouve que ça apporte un effet très positif. Je n'ai pas vu le plan d'affaires, mais je sais que les autres universités mettent environ 15 % du budget d'opération de l'équipe, et ça fonctionne. Je pense que cette somme pourrait être prise dans le budget de publicité de l'UQTR.»

Le député de Nicolet-Bécancour estime aussi qu'il est dans la mission de Jean-Denis Girard de, non seulement, appuyer le projet, mais aussi de trouver une manière de le financer afin de permettre à la région de profiter des retombées du ballon ovale.

«Je ne dis pas que j'ai la solution, note-t-il. Je veux qu'il (M. Girard) dise qu'il va aider ce projet. Je pense qu'il peut négocier avec le ministre de l'Éducation. Il y a peut-être des fonds dont bénéficient certaines universités et pas l'UQTR. Je pense qu'il peut trouver des solutions à même le conseil des ministres.»

«De la rive-sud, je trouve que c'est un beau projet. Trois-Rivières commence à prendre un erre d'aller et il faut encourager des initiatives. Surtout, c'est un projet où la communauté des affaires veut s'impliquer. Je pense qu'on n'a pas le droit d'abandonner ce projet», ajoute-t-il, citant entre autres l'exemple de l'Amphithéâtre Cogeco et la présence du Cirque du Soleil en Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer