Patriotes vs Redmen: un duel au sommet

Les Patriotes et les Redmen de McGill croiseront... (Archives, Émilie O'Connor)

Agrandir

Les Patriotes et les Redmen de McGill croiseront le fer dans un match pour la première place du classement, à Montréal.

Archives, Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il ne reste plus que deux matchs aux Patriotes de l'UQTR avant la pause du temps des Fêtes, mais celui de mercredi soir en sera un d'une importance capitale. Les Trifluviens et les Redmen de McGill croiseront le fer dans un match pour la première place du classement, à Montréal.

Cette saison, les deux rivaux se sont affrontés en saison régulière une seule fois, un match qui démontre bien la parité entre les deux clubs puisque les Redmen étaient revenus de l'arrière pour l'emporter 5-4 en prolongation sur un but du défenseur Samuel Labrecque en avantage numérique. Un filet que le gardien recrue Sébastien Auger, qui a amorcé tous les matchs des Patriotes cette année, aimerait bien revoir.

«On entend assez parler de cette rivalité, c'est comme Québec-Montréal. Je le sentais avant même de les affronter et je sais quelle importance ça a ici. Je commence déjà à les haïr et je n'ai pas joué beaucoup de matchs contre eux, alors je n'imagine pas pour les gars qui sont ici depuis longtemps», a souligné le portier des Patriotes, qui devrait être opposé à l'excellent Jacob Gervais-Chouinard.

Les Patriotes devront de nouveau se méfier de Labrecque mercredi soir, lui qui a amassé 29 points en 13 matchs, dont 12 à ses six dernières sorties. Labrecque occupe le premier rang des marqueurs au pays, suivi de David Rose et Mathieu Pompei, tous deux des Redmen. Bref, la troupe de Kelly Nobes semble plus explosive que jamais en offensive cette saison.

«Je ne suis pas surpris, ils sont bien bâtis. Tout le monde profite du fait que Labrecque est en feu. Leur avantage numérique fonctionne très bien et l'équipe au complet joue bien», souligne le pilote de l'UQTR, Marc-Étienne Hubert. 

Celui-ci maintient toutefois qu'il ne s'agit pas d'un match pivot pour la saison, mais avant tout, une possibilité de passer le prochain mois au sommet du classement, en confiance.

«(McGill et l'UQTR), on est pareil. Même notre différentiel de buts est similaire. À vrai dire, il n'y a qu'un but qui nous sépare, et c'est celui de Labrecque en prolongation. Nous sommes deux bonnes équipes, mais ça reste un match de saison. Personne ne sera éliminé et la course au premier rang n'est pas terminée», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer