Zewski vise une ceinture et le Centre Bell

Mikaël Zewski et Dmitry Mikhaylenko pourraient croiser le... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Mikaël Zewski et Dmitry Mikhaylenko pourraient croiser le fer à Montréal pour l'obtention du titre NABA des mi-moyens.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Mikaël Zewski (27-1, 21 K.-O.) a bien l'intention de reconquérir un titre nord-américain dès son prochain combat. Et pourquoi pas le faire devant ses proches, en marge de l'un des duels les plus attendus sur la planète boxe au Québec?

Un peu plus d'un mois après sa victoire contre Ayi Bruce, le pugiliste de Trois-Rivières et son équipe étudient depuis trois semaines un scénario aussi alléchant que prometteur: un combat pour l'obtention de la ceinture NABA des mi-moyens lors de la soirée du 30 janvier, au Centre Bell.

Si la scénario se confirme, il aurait l'opportunité de mettre les gants contre le champion défendant - et toujours invaincu - Dmitry Mikhaylenko (20-0, 9 K.-O.), en demi-finale de la revanche opposant Jean Pascal à Sergey Kovalev. Devant les caméras du réseau américain HBO, de surcroît!

Événement catalyseur

Il s'agirait bien sûr du combat le plus significatif de la carrière de Zewski, qui lui servirait de catalyseur dans sa quête de visibilité sur la scène internationale, surtout après la défaite subie face à Konstantin Ponomarev, à Las Vegas au mois de mai.

L'idée d'un combat de demi-finale impliquant le Québécois et le Russe, propagée par Le Journal de Montréal, servirait bien les deux promoteurs du gala que sont InterBox (Pascal) et Main Event (Kovalev). Mikhaylenko travaille avec le même agent que Kovalev en la personne d'Egis Klimas et la présence d'un boxeur local comme Zewski satisferait autant InterBox que la foule.

«Ça me donnerait une chance de reconquérir une ceinture de champion nord-américain. On espère avoir de bonnes nouvelles à annoncer d'ici la fin de la semaine», mentionne Zewski, qui fait confiance à son agent Cameron Dunkin chez Top Rank dans ce dossier. 

«Certains aspects jouent en notre faveur. Les gens de Main Event étaient à Québec en fin de semaine dernière et il y a eu des discussions. Je suis content que Kovalev et Mikhaylenko aient le même agent, ça peut faciliter les négociations.»

Premier rendez-vous manqué

À 29 ans, Mikhaylenko mettrait sa ceinture en jeu pour la première fois si il affronte Zewski à Montréal. Le Russe s'était produit au Centre Bell, le 14 mars dernier, avant le premier choc Pascal-Kovalev. Huit mois plus tard, il défaisait Johan Perez pour devenir le nouveau champion NABA de sa catégorie.

Doté d'une bonne puissance et capable «de lancer 100 coups par ronde», celui que l'on surnomme The Mechanic aurait pu en découdre avec Zewski lors de son dernier voyage à Montréal, mais les négociations ont achoppé par rapport aux bourses, jugées «ridicules».

Cette fois, le Mauricien ne veut pas louper cette occasion. Surtout pas devant son public. «Ce serait le plus gros combat de ma carrière, la première fois que je me battrais en tant que négligé. Ça amènerait un tout nouveau challenge.»

Mais pour que le tout se matérialise, Main Event et sa promotrice Kathy Duva doivent s'entendre avec l'écurie Top Rank et son patron Bob Arum. «C'est Duva qui a le gros bout du bâton dans ces négos. Mais elle sait que ce sera vendeur alors je suis confiant que ça passe. Sauf que le temps commence à presser!»

En tout cas, Mikaël Zewski a trouvé plusieurs appuis dans sa quête d'un combat devant les caméras de HBO, après sa victoire contre Bruce au Nevada en octobre. L'analyste Harold Lederman et le directeur de la programmation sportive du réseau, Peter Nelson, ont partagé leur enthousiasme à assister à un duel Zewski-Mikhaylenko.

Lors d'une rencontre avec Cameron Dunkin, Nelson a même évoqué les noms de Timothy Bradley, Jessie Vargas et Sadam Ali, des vedettes mondiales chez les mi-moyens. «Ces noms-là sont liés à des combats hypothétiques aux États-Unis, mais ils me font saliver quand même! Sauf que pour l'instant, je me dis que le scénario idéal serait de me battre à Montréal. Je ne serai jamais champion du monde si je n'affronte pas les meilleurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer