• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Équipe d'étoiles universitaire: Lefebvre et Asselin sélectionnés 

Équipe d'étoiles universitaire: Lefebvre et Asselin sélectionnés

Le défenseur Martin Lefebvre et l'attaquant Guillaume Asselin... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le défenseur Martin Lefebvre et l'attaquant Guillaume Asselin se rendront à Toronto afin d'affronter Équipe Canada junior.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Bien que les Patriotes de l'UQTR seront en vacances pour plus d'un mois à partir de dimanche, deux de leurs joueurs seront, les 12 et 13 décembre prochain, à Toronto. Martin Lefebvre et Guillaume Asselin ont été choisis au sein de l'équipe d'étoiles du hockey universitaire afin d'affronter Équipe Canada junior.

Après avoir très mal paru l'année dernière en envoyant un groupe de joueurs des trois programmes de Toronto le représenter face à Équipe Canada junior, des défaites de 10-3 et 6-0, le Sport interuniversitaire canadien a décidé de se tourner vers la crème afin de disputer deux matchs préparatoires face aux étoiles de la Ligue canadienne de hockey. Un total de 23 joueurs, dont 11 de l'Ontario mais aussi six des ligues de l'Ouest et de la conférence Atlantique, ont été sélectionnés. C'est sans trop de surprise que Lefebvre et Asselin ont été choisis, eux qui apparaissent parmi les meneurs pour les points dans le circuit universitaire ontarien. Les deux voient cette expérience comme une chance de se faire voir par les recruteurs, qui seront plus nombreux que lors du Championnat canadien. Tommy Giroux a bien failli être de la formation lui aussi, avant d'être parmi les derniers joueurs retranchés.

«Il y a beaucoup de monde qui vont regarder ces matchs. Ce sont des futurs joueurs de la LNH. C'est à nous de montrer que nous sommes capables de jouer contre eux et que nous avons pris de la maturité au fil des années», souligne le défenseur Lefebvre.

«J'avais un examen en même temps, mais je n'y ai pas pensé à deux fois avant d'accepter, surtout quand tu obtiens une occasion de la sorte. Je ne sais pas si le professeur va comprendre mais il va devoir comprendre!», a quant à lui rigolé Asselin.

Parmi les 11 joueurs du circuit ontarien choisis, cinq sont de programmes Québécois, avec Olivier Hinse, de Concordia, ainsi que Samuel Labrecque et Liam Heelis, de McGill. Voici un important changement de philosophie par rapport au passé, où les joueurs originaires des programmes de la Belle province étaient mis de côté pour des raisons plus ou moins éthiques. L'entraîneur-chef des Patriotes, Marc-Étienne Hubert, appréciait d'ailleurs la vision de Shawn Camp, de l'Université de Guelph, qui dirigera l'équipe d'étoiles universitaire. «Pour le bien de la cause, il a convenu qu'il ne devait pas y avoir de discrimination au niveau de la sélection. C'est une belle vitrine pour les joueurs, mais pour notre ligue aussi. Je serais très surpris que cette équipe ne compétitionne pas. Ce qui me rend le plus heureux, c'est que cinq joueurs proviennent du Québec. On voit une très belle ouverture de la part des dirigeants, avec le souci de former la meilleure équipe peu importe l'origine des joueurs.»

La victoire n'est en effet pas impossible lors de ces deux matchs. En 2012, les Golden Bears de l'Université de l'Alberta l'avaient emporté 4-1 sur Équipe Canada junior, qui comptait dans ses rangs Nathan MacKinnon, Dougie Hamilton, Morgan Rielly et Boone Jenner, pour ne nommer qu'eux.

Pour Lefebvre, il s'agira d'un léger retour aux sources, puisqu'il avait été invité au camp estival d'Équipe Canada junior à l'âge de 19 ans alors qu'il était avec les Remparts de Québec. Il n'avait toutefois pas été retenu pour le camp final.

«C'est une bonne façon de montrer que nous sommes encore en développement et que nous avons progressé depuis nos jours juniors. On est capable des les battre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer