Soccer: le FC Trois-Rivières renaîtra

Stéphane Chiarello a tenu à rassurer les clubs... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Chiarello a tenu à rassurer les clubs de soccer de la région: le FC Trois-Rivières n'entrera pas en compétition directe avec eux.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Près de trois ans après avoir fusionné son club de soccer pour créer une seule entité du côté ouest de la rivière Saint-Maurice, Stéphane Chiarello fera renaître le FC Trois-Rivières.

Avec l'appui de membres de sa famille, Chiarello suggérera une offre dite complémentaire pour les jeunes adeptes du ballon rond. Il vise particulièrement le groupe des 5 à 9 ans et espère lancer les activités dès janvier prochain. L'entreprise apparaît depuis le 4 novembre au Registraire des entreprises du Québec.

L'ex-directeur des opérations de l'Attak de Trois-Rivières, club-école de l'Impact de Montréal désormais disparu, sera épaulé dans l'aventure par ses fils Joël et Gaël de même que par sa fille Marguerite. Joël, qui a joué en Europe au cours des quatre dernières années, campera le rôle de directeur technique. Les fonctions administratives relèveront du paternel, heureux de créer «une entreprise familiale».

Il a néanmoins tenu à rassurer les clubs déjà existants: pas question de joindre les activités d'une ligue et de jouer dans les plate-bandes des autres organisations établies. Le club n'est pas fédéré et ne fera pas de demande en ce sens... du moins pas pour l'instant.

«Nous allons oeuvrer dans la formation et le développement», explique le fondateur du nouveau FC Trois-Rivières, approché jusqu'à maintenant par une dizaine de familles intéressées à joindre les rangs. «Et ce n'est que par le bouche à oreille car nous n'avons rien annoncé publiquement.»

En effet, l'Association régionale de soccer de la Mauricie (ARSM) ignorait les intentions du clan Chiarello. Même chose pour le conseil d'administration du Club de soccer de Trois-Rivières (CSTR), organisme créé en 2013 à la suite de la fusion entre l'ancien FC Trois-Rivières et l'Association trifluvienne de soccer (ATS). Sur ce point, Chiarello confirme qu'il entamera les discussions avec l'ARSM et la fédération québécoise dans les jours ou semaines à venir.

«On pense qu'on peut proposer quelque chose de différent. Joël a une vision très européenne du soccer de par son expérience là-bas. De toute façon, ça ne sert à rien d'offrir le même matériel que les clubs et nous ne voulons pas partir une nouvelle guerre de clochers. Il y en a eu suffisamment dans le monde du soccer en Mauricie par le passé», confie celui qui n'est plus impliqué dans les activités du CSTR.

Les dirigeants du FC Trois-Rivières visent à créer deux à quatre groupes d'entraînement. Ceux-ci se réuniraient la fin de semaine. 

Joël Chiarello a pratiqué son sport favori en France, en Italie, en Espagne et en Slovénie depuis cinq ans. Il compte partager cette expérience avec la relève. «Mon frère, ma soeur et moi dirigerons les séances. Je pense qu'on peut inculquer un apprentissage différent aux jeunes, habitués à travailler avec des entraîneurs de 30 ou 40 ans. C'est un défi stimulant et nous avons hâte de commencer. Il ne nous reste plus qu'à trouver un endroit pour les pratiques, c'est la prochaine étape.»

Surprise au CSTR

Au CSTR, le président du C.A. David Cossette se montre plutôt sceptique. Selon lui, le nom du nouveau club porte à confusion. «Nous transmettrons un communiqué à nos membres pour leur confirmer que le nouveau FC Trois-Rivières n'a rien à voir avec notre structure. Aucun employé n'y est rattaché donc on veut éviter la confusion.»

Cossette ajoute du même souffle que son club offre déjà les services que proposera le FC Trois-Rivières, à l'instar des Rebelles de l'Est d'ailleurs. «On ne peut empêcher le développement de programmes, mais ça existe chez nous depuis des années. En plus, on mise sur la surface synthétique du Complexe sportif Alphonse-Desjardins. Est-ce qu'ils pourront en dire autant? La Ville de Trois-Rivières m'a dit [mercredi] qu'il n'y avait eu aucune demande pour des réservations.»

Cette année, le CSTR accueillera environ 400 joueurs pour ses séances d'hiver et vient de lancer un nouveau programme dans les écoles primaires.

Les gens intéressés à en savoir davantage sur le FC Trois-Rivières peuvent communiquer avec ses dirigeants au 819 609-2270 ou à l'adresse suivante: info@fctroisrivieres.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer