Basketball collégial: les Diablos accèdent au top-15 canadien

Leur fiche de cinq victoires contre un seul... (Olivier Croteau)

Agrandir

Leur fiche de cinq victoires contre un seul revers permet aux filles des Diablos de côtoyer l'élite du basketball féminin au pays dans le plus récent classement du top-15, dévoilé mardi par l'Association canadienne du sport collégial.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Faisal Docter a poussé un soupir de soulagement - et de satisfaction - en constatant mardi l'état des forces du basketball féminin au pays. Selon l'Association canadienne du sport collégial, ses Diablos pointent au 11e rang du top-15 national.

Pour les Trifluviennes, il s'agit d'une première présence sur ce tableau hebdomadaire, une vitrine des programmes jugés les plus performants en division 1 d'un océan à l'autre. «Il était temps», s'est exclamé le grand manitou des Diablos, frustré que ses filles aient été ignorées dans le classement depuis le début de la saison alors que des équipes comme Sainte-Foy (troisième) s'y retrouvaient.

Pourtant, les Diablos, deuxièmes au Québec, n'accusent que deux points de retard sur les Dynamiques dans le championnat du RSEQ. Les Cavaliers de Saint-Lambert, classées quatrièmes au pays, occupent le troisième échelon au Québec, un rang derrière les Diablos. Bref, ce top-15 est très subjectif. Il faut en prendre et en laisser, comme le rappelle Docter.

«La présence aux championnats canadiens du printemps dernier a aussi une incidence sur le classement. Nous, on partait d'un peu plus loin. Maintenant, on veut s'assurer de rester le plus longtemps possible dans le top-15. On veut prouver que nous sommes un programme d'excellence comparable à ceux de Sainte-Foy, Montmorency et Saint-Lambert.»

Les Diablos (5-1) affronteront les Islanders de John Abbott (0-7), vendredi à Montréal. Une autre belle occasion d'améliorer une fiche déjà reluisante. «Nos deux prochains matchs auront lieu face aux deux dernières équipes de la ligue si on ajoute l'affrontement contre Lennoxville. L'an passé, on a perdu des matchs contre des clubs de ce calibre et ça nous a détruits pour le reste de l'année. Les filles savent qu'on ne peut pas répéter les mêmes erreurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer