Les grandes ambitions de Frédéric Blanchette

Frédéric Blanchette a l'intention de suivre la cadence... (Olivier Croteau)

Agrandir

Frédéric Blanchette a l'intention de suivre la cadence imposée par le peloton de tête lors des Championnats canadiens de cross-country, à Kingston.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Que ce soit en athlétisme ou en cross-country, Frédéric Blanchette adore croiser le fil d'arrivée en premier. Il carbure au sommet du podium. Si vous lui ravissez le premier rang, il va retenir votre nom et sera gonflé à bloc à l'idée de vous dépasser la prochaine fois.

L'étudiant-athlète de l'Académie Les Estacades a d'ailleurs donné un aperçu de sa combativité lors de deux récents championnats provinciaux juvéniles de cross-country. Au rendez-vous scolaire, présenté à Val-d'Or, il est rentré avec la médaille d'argent au cou, devancé de 25 secondes par Zachary Pelletier.

Une semaine plus tard, le protégé de Pierre Thibodeau au club Zénix avait bien l'intention de remettre les pendules à l'heure. Sur les allées du Club Grand-Mère, il a possiblement livré sa meilleure performance dans cette discipline, ralliant les 6 km avec 12 secondes de priorité devant son tombeur du réseau scolaire.

«À Val-d'Or, je lui avais laissé prendre l'avance et j'avais eu de la difficulté à le rattraper. À Grand-Mère, on s'est suivi tout le long et j'ai explosé vers la fin. C'était une belle revanche», reconnaît celui qui se spécialise au 1500m en athlétisme.

Son entraîneur est encore bouche bée par le chrono de 19:41 de son poulain lors des Championnats provinciaux civils. «Il aurait réussi à se classer dans le top 10 des athlètes collégiaux avec une performance comme ça!»

Maintenant réuni à Pelletier au sein d'Équipe Québec, qui participera aux Championnats canadiens de cross-country civil samedi, à Kingston en Ontario, Blanchette risque de se retrouver de nouveau au coude-à-coude avec son rival, dans une marée d'athlètes de pointe. Pour son premier rendez-vous national, le Trifluvien de 16 ans n'a pas l'intention de jouer les touristes. Il compte bien faire partie de la parade. «Je vise un top 15 pour ne pas être déçu. Mais je veux m'essayer avec le peloton de tête. Si tout va bien, je pourrais peut-être même espérer un podium», évalue-t-il.

Malgré l'envergure de la compétition, Blanchette ne croit pas que les nerfs lui joueront un vilain tour. «Je suis pas mal toujours assez relax sur la ligne de départ, peut-être même un peu nonchalant!», avoue celui qui fera le saut dans les rangs juniors l'an prochain.

En sol ontarien, Blanchette ne sera pas le seul athlète de la région à prendre le départ. Ses coéquipiers du club Zénix Alex Genest et Marianne Houle (championne provinciale juvénile) tout comme Laurie Custeau et Jade Bérubé, du club Énergie, seront aussi de la partie.

Outre le contingent mauricien, cinq athlètes du club Les Kalenjins, basé à Saint-Léonard-d'Aston, représenteront l'équipe du Québec sur la ligne de départ à Kingston. Du nombre, on retrouve chez les juniors la porte-couleurs des Diablos, Kloé Gervais-Pépin, la championne canadienne collégiale Jessy Lacourse, ainsi que Marc-André Fortier et Louis-Philippe Ringuet. Dany Racine s'élancera pour sa part dans la classe senior.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer