Le hockey régional en bref

Les amateurs ont connu Chris Cloutier alors qu'il... (Archives)

Agrandir

Les amateurs ont connu Chris Cloutier alors qu'il a endossé l'uniforme de la concession trifluvienne de 2011 à 2013.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le Blizzard rapatrie Cloutier

Renversé devant ses partisans vendredi, le Blizzard s'est relevé samedi à Saint-Georges-de-Beauce. Marco Cousineau a volé la vedette au cours de cette soirée, en stoppant 36 rondelles. Il a facilement gagné son duel face à Pier-Olivier Pelletier, battu six fois sur 29 tirs.

Après une première période sans histoire, les visiteurs ont évacué tout suspense avec une poussée de trois buts en deuxième. Par la suite, le Cool FM n'a jamais réussi à s'extirper du rétroviseur du Blizzard. Thomas Beauregard a dirigé l'attaque des vainqueurs avec une production de deux buts et trois passes. Marc-André Huot a lui aussi été fort productif avec une récolte de quatre points, dont un but. Patrick Lapostolle, Carl Gélinas et Benjamin Lecompte ont eux aussi secoué les cordages pour le pilote Alain Côté, dans un match qui a été robuste à souhait.

Hier, le directeur-gérant du Blizzard de Trois-Rivières Sylvain Robert a d'ailleurs transigé pour ajouter du muscle à sa troupe. Il a décidé de rapatrier Chris Cloutier, obtenu des Prédateurs de Laval en retour d'un choix de quatrième ronde. L'agitateur de 32 ans avait été échangé il y a deux ans dans une transaction amenant Marco Cousineau à Trois-Rivières! Cloutier a passé 2261 minutes au cachot en 311 matchs dans le circuit professionnel québécois depuis 2004.

«Nous sommes heureux de rapatrier un joueur connu et aimé à Trois-Rivières. C'est un gars qui comprend très bien son travail et il viendra apporter un important appui à des joueurs comme (Hubert) Poulin, mais aussi en ne mettant pas des gars comme (Benjamin) Lecomte, (Mathieu) Guertin et (Jonathan) Bellemare dans la gueule du loup comme ce fut le cas samedi à Saint-Georges. On travaille sur d'autre chose aussi», a révélé Robert par voie de communiqué.

Les Estacades ont offert une forte opposition à... (Andréanne Lemire) - image 2.0

Agrandir

Les Estacades ont offert une forte opposition à la meilleure équipe du réseau midget AAA, dimanche, avant de s'incliner en fusillade.

Andréanne Lemire

Troisième période coûteuse pour les Estacades

Les Estacades de Trois-Rivières ont laissé filé une avance de trois buts après deux périodes face aux Élites de Jonquière pour finalement encaisser un revers de 4-3 en fusillade, dimanche après-midi au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Après vingt premières minutes sans histoire, les adolescents de Frédéric Lavoie ont touché la cible trois fois au deuxième tiers depuis les lames de bâtons de Marc-Antoine Benoit, Jérémy Côté et Anthony Brunelle pour se bâtir une confortable avance face à la meilleure équipe du réseau midget AAA québécois.

Cependant, les visiteurs ont réussi à renverser la vapeur et niveler le pointage avant la fin du temps régulier. Lors des tirs de barrage, il aura fallu cinq rondes pour départager les deux équipes et les Élites sont repartis avec le point supplémentaire au classement.

Un faux départ coule les Dragons

Un faux départ a coulé les Dragons du Collège Laflèche, samedi, face au Boomerang du Cégep André-Laurendeau. La bande à Kevin Desrochers a encaissé les trois premiers filets du match, en route vers une défaite de 5-2.

Les unités spéciales des Trifluviens ont failli à la tâche au cours de la rencontre. Non seulement le jeu de puissance n'a rien produit, mais il a accordé un filet qui a porté la marque à 3-0. En désavantage numérique, les Dragons avaient accordé les deux premiers buts du match en première.

Patrick Tremblay et Gabriel Roberge ont inscrit les filets des Dragons, qui n'ont réussi que 20 tirs au but.

Les Patriotes complètent le doublé

Les Patriotes de l'UQTR ont complété le doublé en Ontario samedi en renversant les étudiants de Nipissing par la marque de 5-3. Grande vedette du match de la veille, Guillaume Asselin a cette fois donné la cadence à ses coéquipiers en enfilant le premier filet de la rencontre.

Le match a été très serré, et c'est finalement une poussée de deux buts en avantage numérique - l'oeuvre de Tommy Giroux et Marc-Olivier Mimar - en moins de deux minutes au milieu de la troisième période qui a tranché le débat en faveur des visiteurs. Les Patriotes ont ainsi porté à huit leur nombre de victoires à leurs dix dernières sorties.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer