Blizzard: «Nous sommes tombés à plat»

Le Blizzard n'a pas fait le poids face... (François Gervais)

Agrandir

Le Blizzard n'a pas fait le poids face aux Marquis de Jonquière, vendredi soir au Colisée de Trois-Rivières.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) On ne sait pas si la présence de Stéphane Boileau aurait pu y changer quelque chose, mais le Blizzard manquait définitivement d'inspiration hier au Colisée. À ce premier match après la transaction qui a envoyé leur capitaine à Thetford Mines, les Trifluviens se sont inclinés 6-3 face aux Marquis de Jonquière devant 672 personnes.

Les hommes d'Alain Côté ont peut-être été les premiers à s'inscrire à la marque - un filet de Vincent Richer - mais ils ont rapidement baissé pavillon face à des Marquis beaucoup plus enjoués. Marco Cousineau a été laissé à lui-même trop souvent et il a été sorti de la rencontre en début de troisième période.

«C'était un manque d'énergie de la part de tout le monde. Nous n'avons pas joué notre type de match. Pourtant, on le sentait avant la rencontre, nous étions allumés. Et pourtant, nous sommes tout de suite tombés à plat», a analysé le pilote trifluvien après la rencontre, lui qui peinait à comprendre pourquoi le réservoir de son équipe est tombé à sec si rapidement.

«Nous étions partout lors du premier avantage numérique, c'en était effrayant. Et d'un coup sec, tout s'est arrêté. C'est sûr qu'on ne jouait pas contre des pieds de céleri, mais c'est décevant de voir comment nous sommes sortis pour un match à la maison. C'était décousu et il n'y avait pas de mises en échec, ni d'intensité.»

À son premier match avec le Blizzard, Keven Veilleux a été blanchi de la feuille de pointage. Il a toutefois fait partie d'un jeu clé en deuxième période, lorsqu'Alex Bourret lui a servi une sévère mise en échec en plein centre de la patinoire. Veilleux a eu besoin de quelques secondes pour reprendre ses esprits au banc des siens. Cinq minutes plus tard, la nouvelle acquisition trifluvienne a voulu prendre sa revanche auprès de Bourret, mais les officiels ont tout vu.

Avec Veilleux au cachot, les Marquis ont réussi à marquer leur troisième de la partie, puis ont de nouveau profité d'une mauvaise pénalité, celle de Marc-André Huot, pour prendre une avance de 4-1. «Ce n'est peut-être pas le jeu clé du match, mais la mise en échec de Bourret sur Veilleux a été un fait saillant. Ils ont obtenu deux mauvaises punitions par la suite et nous avons marqué nos troisième et quatrième buts. C'était un point important de la rencontre», estimait le pilote jonquiérois Claude Bouchard.

Des propos que ne partageait pas Côté. «Je ne pense pas qu'il y ait un événement qui nous a sorti du match, nous l'avons fait par nous-mêmes en offrant aucune intensité. C'est ce qui nous a coûté le match, pas un seul jeu.»

Le Blizzard, qui profitait d'un cinq contre trois avec six minutes à faire à la rencontre, a même retiré son gardien à la faveur d'un sixième attaquant. Il n'a pu récolter qu'un poteau.

Yann Joseph, qui effectuait un retour après un mois d'absence, ne sera pas du match de samedi à Saint-Georges-de-Beauce. Côté estimait que la blessure n'était pas suffisamment guérie, même si son poulain a obtenu deux passes. Thomas Beauregard a marqué deux filets pour les Trifluviens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer