Les Cataractes en panne

Mathieu Bellemare a fait honneur à son titre... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mathieu Bellemare a fait honneur à son titre de gardien le plus pingre dans le circuit Courteau devant ses parents et amis.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) L'attaque la plus dévastatrice de la LHJMQ depuis le début de la saison est en panne sèche. Pour la troisième fois à leurs quatre derniers matchs, les Cataractes ont été limités à un seul but vendredi soir devant une foule de 2800 personnes au Centre Gervais Auto. Deux de ces sorties ont été effectuées contre les Olympiques de Gatineau, qui ont chaque fois signé un gain de 4-1.

Comme il y a deux semaines, Mathieu Bellemare a fait honneur à son titre de gardien le plus pingre dans le circuit Courteau devant ses parents et amis. Le petit portier élevé à quelques rues de l'aréna, échangé pour une bouchée de pain au camp d'entraînement, n'a pas eu à faire face à beaucoup de chances de marquer de qualité mais le volume de rondelles était là et il a offert 32 arrêts à son équipe. Bellemare a surtout gagné haut la main son duel face à Mikhail Denisov, chassé après avoir accordé trois buts sur 13 tirs. Il a paru particulièrement faible sur le troisième, qui accordait une priorité de deux buts aux visiteurs même si ceux-ci ne dominaient pas.

Avec cette avance forgée après 40 minutes, les Olympiques ont complètement fermé les écluses en troisième. Du gros boulot défensif, particulièrement pour bloquer l'accès à l'enclave. Le seul but accordé par les Olympiques a été réussi en première, durant un avantage numérique à quatre contre trois des Cataractes qui s'est terminé par un lancer frappé parfait de Samuel Girard...

«On a quand même bien joué dans l'ensemble. Je regarde notre temps de possession, notre façon de batailler. Ce fut probablement notre match le plus physique de l'année. Mais c'est sûr qu'il faut trouver un moyen de marquer», affirmait Martin Bernard, qui n'a pas protégé Denisov. «Il a livré une performance ordinaire. Je ne pense pas qu'on méritait de tirer de l'arrière par deux buts après 40 minutes. Les gars n'ont pas lâché par contre, ils ont essayé jusqu'au bout», ajoutait le pilote des Cataractes.

Alexis D'Aoust convenait que son équipe traversait une première léthargie. «On a été dans leur face tout le match. On a amené des rondelles au filet, aussi. Mais c'est vrai qu'on s'est un peu trop compliqué la vie avec la rondelle. Pour se sortir de cette situation, il faut revenir à la base.»

Dans l'autre camp, ce vieux renard de Benoît Groulx complimentait davantage ses rivaux que ses hommes! «Les Cataractes ont joué un match solide. Nos gars ne sont pas satisfaits de leur performance, ils savent que les gardiens de l'autre côté n'ont pas connu une grande soirée, ce qui arrive à n'importe qui. Au moins, plus le match avançait, et mieux on jouait. Les gars veulent prendre charge, et ils réalisent de plus en plus ce dont ils ont besoin pour performer. J'ai aimé la façon dont nous avons joué avec l'avance.»

Pour sa part, Mathieu Bellemare bombait un peu moins le torse qu'à sa première sortie à Shawinigan. Même que l'adolescent de 17 ans disait que ses paroles avaient dépassé sa pensée lorsqu'il avait déclaré vouloir faire regretter les Cataractes de l'avoir échangé. «La vérité, c'est que je veux remercier Martin Mondou de m'avoir donné une chance de jouer dans la Ligue. Il n'était pas obligé de m'échanger, il aurait pu m'envoyer dans le junior A. J'ai beaucoup apprécié son geste à mon endroit. C'est grâce à lui si je suis ici!», soulignait l'ex-vedette des Estacades midget AAA, qui croit que les Olympiques ont prouvé ces dernières semaines qu'ils n'avaient aucun complexe d'infériorité. «Il y a tellement de parité dans la ligue. On sait que si on se prépare de la bonne façon, et si on suit le plan de match, on peut battre n'importe qui.»

Les Cataractes tenteront maintenant de mettre fin à cette vilaine séquence de quatre revers d'affilée dimanche après-midi en rendant visite à l'Océanic de Rimouski.

Carnet de notes

La galerie de presse était bondée de dépisteurs vendredi soir pour le duel Cataractes-Olympiques. Comme quoi Samuel Girard apparaît de plus en plus gros sur les radars de la LNH, il y avait quelques gros bonnets dans le lot. Cette attention dont profite la Tornade de Roberval permet aussi aux autres Cataractes éligibles au prochain repêchage de se faire épier un peu plus étroitement, notamment Brandon Gignac et Gabriel Sylvestre... Retour dramatique derrière le banc du Shawiniganais Dominic Ricard, qui a conduit ses Voltigeurs à un gain de 5-4 en prolongation sur le Phoenix de Sherbrooke vendredi soir. Les Voltigeurs avaient créé l'égalité 4-4 avec une petite seconde à écouler au duel. Puis Alex Barré-Boulet a complété la remontée en départageant les deux clubs en prolongation, au grand plaisir des quelques 2300 partisans des Rouges réunis au centre Marcel-Dionne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer