Blizzard: Veilleux veut retrouver ses airs d'antan

Alain Côté croit que Keven Veilleux peut redevenir... (Olivier Croteau)

Agrandir

Alain Côté croit que Keven Veilleux peut redevenir un joueur dominant.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'ère post-Stéphane Boileau s'amorcera ce vendredi soir au Colisée de Trois-Rivières avec la visite des Marquis de Jonquière. Après la transaction choc de mardi, les joueurs devront tourner la page et accueillir Keven Veilleux dans la formation. Un joueur au physique rêvé pour la LNAH, mais au curriculum vitae très rempli.

Autrefois un choix de deuxième ronde des Penguins de Pittsburgh, c'était en 2007, Veilleux n'a jamais été en mesure d'atteindre la grande ligue, ennuyé par de nombreuses blessures, particulièrement à l'épaule et au genou.

Son comportement a aussi été au coeur de plusieurs discussions. Veilleux a même été suspendu 10 matchs en 2013 alors qu'il évoluait dans l'ECHL pour avoir proféré des propos de nature raciste à l'endroit d'un autre joueur. Bref, sa réputation a déjà été meilleure aux yeux de plusieurs.

Son nouvel entraîneur, Alain Côté, semble bien au fait du passé de son nouvel attaquant, mais estime que rien n'empêche le Beauceron de rebondir et de devenir dominant dans toutes les facettes. Il trace d'ailleurs un lien entre Veilleux et Wes Goldie, cet attaquant qui a fait la pluie et le beau temps avec le Mission de Sorel-Tracy de 2004 à 2006 avant de devenir le meilleur marqueur de l'histoire de l'ECHL. 

«On va se dire les vraies affaires, c'est une ligue remplie de gars pour qui ça n'a pas marché ailleurs. Pour Keven, jouer au hockey, c'est son travail. Il doit donc performer. Quand j'ai commencé dans la ligue, elle était remplie de gars comme lui. Wes Goldie, c'était un hockey bum. Keven s'en vient ici pour jouer au hockey. Ce qui se passe en dehors de la patinoire, ça ne m'intéresse pas. On lui demande qu'il arrive prêt et qu'il ait une bonne influence. D'ailleurs, c'est ce que je vois déjà auprès des gars.»

L'arrivée de l'attaquant de 6 pi 5 po dans la LNAH en 2014-2015 avec l'Isothermic de Thetford Mines s'est avérée un succès, avec 45 points en 30 matchs. C'était jusqu'à ce qu'il subisse une autre grave blessure, alors qu'un patin est venu lui trancher le poignet lors d'un match face au Blizzard.

Veilleux se dit aujourd'hui remis de cet incident, lui qui affiche une longue cicatrice au poignet. Toutefois, la période d'inactivité de huit mois à la suite de cette blessure a laissé ses traces.

«Je vois (la transaction) comme un nouveau départ. J'ai quand même eu un passé assez mouvementé, avec les blessures et tout. Mais je me retrouve ici avec mon chum Hubert (Poulin). Ce sera bon pour me motiver. Il est en forme alors que je le suis moins. Je vais prendre un peu exemple sur lui.»

Lors de la séance d'entraînement de mercredi, les qualités de Veilleux ne faisaient aucun doute. Présence immense devant le filet et excellent tir, le plus puissant de l'équipe selon certains. Il devrait obtenir plusieurs minutes en avantage numérique et sur les deux premiers trios de l'équipe. S'il est en mesure de retrouver ses meilleurs jours, Veilleux pourrait s'avérer un coup de circuit.

«Il y a longtemps que les gens de Trois-Rivières voulaient du poids et il n'y en a pas de plus gros dans la ligue, souligne Côté. Avec Veilleux, on va chercher un gros bonhomme, physique, qui est capable de jouer au hockey avec de bonnes aptitudes. Ce n'est pas un deux de pique, il a joué dans la Ligue américaine.»

Pas de capitaine

Avec le départ de Stéphane Boileau, le Blizzard se retrouve sans capitaine et les dirigeants de l'équipe n'en nommeront pas un immédiatement. Il s'agira d'un défi puisque plusieurs des candidats logiques - tels Marc-André Huot, Yann Joseph et Pierre-Olivier Beaulieu - se retrouvent dans des situations où ils doivent rater un certain nombre de parties par saison, ou encore les entraînements pour raisons professionnelles, ce qui les éliminent de la course. 

«Tu ne peux pas échanger un capitaine d'une équipe et penser qu'il n'y aura pas d'effet, analyse Beaulieu. Mais les jeunes prennent de plus en plus de place dans le vestiaire, et il y en a d'autres qui vont devoir le faire aussi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer