Midget AAA: Lemay sur les traces de Montembeault

Jimmy Lemay... (François Gervais)

Agrandir

Jimmy Lemay

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Estacades de Trois-Rivières connaissent certains de leurs meilleurs moments de la saison et la tenue de Jimmy Lemay a beaucoup à voir avec cette séquence. À 16 ans, le gardien peut espérer marcher dans les traces de Samuel Montembeault.

Le portier originaire de Nicolet a remporté quatre de ses cinq derniers matchs et pointe le nez vers le sommet de la Ligue midget AAA au chapitre des statistiques individuelles. Ses succès ont d'ailleurs été remarqués par le circuit, puisqu'il a été nommé joueur défensif de la semaine pour une deuxième fois consécutive. Pas mauvais pour un gardien qui avait été recalé au midget espoir lors de sa première année d'éligibilité à 15 ans.

«J'ai été surpris d'être la première étoile cette semaine parce que j'ai connu mon pire match, l'honneur revient à l'équipe», mentionne le portier avec la verve d'un joueur de la Ligue nationale.

Son entraîneur, Frédéric Lavoie, insiste pour dire qu'il n'est pas tombé de sa chaise en voyant les succès de Lemay.

«Nous le suivons depuis longtemps. Depuis qu'il est atome qu'il est dans le giron des Estacades. Mais lorsqu'il s'est présenté à 15 ans, il n'avait pas la stature (pour être de l'équipe). Maintenant, il mesure presque 6 pi 1 po et techniquement, il est très bon pour son âge. Je ne suis pas surpris de ses succès.»

Il n'y a pas si longtemps, un autre gardien trop petit à son année de 15 ans avait aussi fait son arrivée avec les Estacades un an plus tard ayant grandi de quelques pouces. Il s'agissait de Samuel Montembeault.

«Ce sont deux gardiens qui ont des styles qui s'apparente. Ils sont calme et ils inspirent leurs coéquipiers. On peut souhaiter le même parcours», analyse Lavoie.

L'été dernier, trois ans après son passage chez les Estacades, Montembeault voyait son nom être appelé par les Panthers de la Floride lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey. Lemay préfère ne pas penser qu'il pourrait vivre un scénario similaire.

«Ça m'a aidé de passer de 5 pi 9 po à 6 pi. Pourtant, mes parents ne sont pas des références, les deux sont petits. Je sors de nulle part! C'est sûr que Samuel a eu son trajet et le mien va être différent. Je ne me fais pas d'attentes pour le repêchage (de la LHJMQ). Je vais faire ma saison et on verra à la fin.»

Le Nicolétain aura profité du rappel de son collègue masqué Vincent Dubuc par les Screaming Eagles du Cap-Breton dans les dernières semaines pour disputer davantage de matchs.

«Ç'a laissé toute la place à Jimmy et il a su prendre la tête. Je pense que ça lui a donné un bon milage et il en a profité pour faire deux excellentes performances. Même quand ç'a n'a pas bien été, il a su rebondir», conclut Lavoie.

Un premier contrat pour Samuel Blais

L'ancien attaquant des Estacades de Trois-Rivières Samuel Blais a paraphé son premier contrat professionnel avec les Blues de Saint-Louis vendredi. Blais avait été un choix de cinquième ronde des Blues en 2014, un choix surprise, non seulement par sa petite taille, mais surtout parce qu'il n'avait disputé que 25 matchs dans la LHJMQ avant l'encan de la LNH. Cette saison, avec les Tigres, il a récolté 26 points en 18 matchs jusqu'à présent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer