Le Blizzard perd encore du muscle

Gabriel Boutin-Gagnon... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Gabriel Boutin-Gagnon

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À la surprise générale, le défenseur Gabriel Boutin-Gagnon a annoncé mercredi aux dirigeants du Blizzard qu'il accrochait ses patins. Une décision qui laisse l'organisation avec un très petit arsenal en termes de robustesse.

Originaire de Val-d'Or, Boutin-Gagnon retournera dans son coin de pays afin de tenter de se trouver du boulot, lui qui a terminé ses études en plomberie après avoir évolué pendant deux saisons dans la SPHL aux États-Unis et trois dans la Ligue nord-américaine.

«Le hockey était son gagne-pain parce qu'il n'arrivait pas à se trouver un emploi ici. Il nous a dit que ça fait cinq ans qu'il est ici et qu'il ne voit presque pas sa copine (restée en Abitibi). Il va donc aller voir s'il peut se trouver un emploi là-bas», a expliqué le directeur général Sylvain Robert.

La décision de Boutin-Gagnon a été une grande surprise pour l'organisation.

«C'est une grosse claque sur la gueule. On ne l'avait pas vu venir, surtout que sa saison allait assez bien.»

Boutin-Gagnon venait d'ailleurs d'amasser deux points lors de son dernier match, vendredi contre les Prédateurs de Laval. «Il s'est retiré dans la gloire, lance Robert. C'est sûr que ça nous fait peur pour les foules, parce que Boutin-Gagnon était bien aimé des partisans, il était proche d'eux, comme si le monde se battait presque avec lui.»

Avec le départ de Boutin-Gagnon, la brigade trifluvienne d'hommes forts est plus petite que jamais. Boby Fugère a quitté le giron de l'équipe, insatisfait de son utilisation, alors que Thomas Bellemare est passé sous le bistouri et qu'un retour au jeu est loin d'être assuré. Il ne restera ainsi qu'Hubert Poulin pour faire le dur travail.

«Hubert devra gérer ses émotions, souligne le directeur général. En même temps, la meilleure année que nous avons eue (au classement), nous n'avions pas beaucoup de durs à cuire.»

Robert avoue tout de même avoir été très actif au téléphone dans les dernières heures afin de dénicher un peu de muscle en vue du match de vendredi soir à Rivière-du-Loup. Maxime Sanon et Fugère ont été approchés, mais ne seront pas avec l'équipe ce week-end. Une transaction est aussi possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer