Football à l'UQTR: Jean-Guy Paré demeure confiant

Jean-Guy Paré... (Olivier Croteau)

Agrandir

Jean-Guy Paré

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En attente d'une décision du conseil d'administration de l'UQTR, pour savoir si le projet de programme de football pourra aller de l'avant, Jean-Guy Paré demeure confiant, malgré les bémols émis mardi par le seul candidat au rectorat de l'université trifluvienne.

Questionné à ce sujet devant la communauté universitaire, Daniel McMahon a indiqué ça prendrait «de mosus de bons arguments pour me convaincre parce que je pense qu'on a un autre défi avant d'adresser ça.» Il a toutefois affiché une ouverture favorable si on devait lui présenter un projet de club totalement autofinancé. «Tu peux être sûr que je vais embarquer à pieds joints parce que c'est un outil de promotion qui est intéressant pour l'université.»

Dans le projet soumis, les charges financières de l'UQTR découleraient de l'agrandissement du stade Diablos, une somme évaluée à 3,2 millions $ dont la moitié serait assumée par le gouvernement provincial et l'autre moitié serait partagée entre l'université, le cégep et la Ville de Trois-Rivières.

Mis au fait des propos tenus par M. McMahon, le principal instigateur du projet ne croit pas que la porte sera fermée si sa candidature devait être retenue.

«Je crois que ses propos traduisaient plus de la réserve que de l'opposition au projet», a mentionné M. Paré, qui est également président de la Fondation du conseil d'administration de la Fondation de l'UQTR. «Nous ne lui avons pas présenté le projet personnellement et ça nous fera plaisir de le faire.»

Cependant, M. Paré rappelle que le CA de l'UQTR devra trancher avant l'entrée en poste d'un nouveau recteur.

Rappelons que M. Paré et son groupe d'investisseurs doivent attendre l'accord du CA de l'UQTR pour lancer la campagne de financement qui permettrait de mettre sur les rails le projet de retour du football sur le campus de la cité de Laviolette.

M. Paré attend une réponse le 23 novembre afin de soumettre une lettre d'intention au Réseau du sport étudiant du Québec trois jours plus tard, lors du banquet de la Coupe Vanier.

Les responsables espèrent disputer un premier match à l'automne 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer