Pratte a dépassé les attentes

François Pratte a remporté son premier combat professionnel,... (François Gervais)

Agrandir

François Pratte a remporté son premier combat professionnel, le 6 novembre à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) François Pratte n'aura pas raté sa première impression chez les professionnels. Le Trifluvien de 25 ans a vraisemblablement séduit l'écurie Eye of the Tiger qui songe sérieusement à lui faire signer un contrat.

En entrevue avec Le Nouvelliste, le président Camille Estephan a confié qu'il souhaitait intégrer le protégé de Jimmy Boisvert à la carte du 4 décembre au Métropolis, au cours de laquelle le poids lourd Simon Kean sera également en vedette.

Cependant, la vilaine coupure subie par Pratte dans son duel avec Michaël Gargouri, à la suite d'un coup de tête accidentel, retardera son retour dans l'arène. «Je lui aurais fait une place sur le show, c'est certain. Mais, avec ses 11 points de suture, on va devoir attendre.»

Malgré ce contre-temps, le président d'EOTTM a néanmoins souligné le brio avec lequel Pratte a réussi à gagner un duel pas nécessairement évident. «Il a livré un super combat. Il a beaucoup de talent à la base, c'est évident. Il avait un adversaire très difficile pour un premier combat pro, un adversaire qui est venu se battre. François a bien répondu et a même dépassé nos attentes», a vanté Estephan, tout en ouvrant la porte à une association à plus long terme avec le représentant du club Performance.

«On va s'asseoir et discuter avec Mike Moffa et Jimmy Boisvert pour voir comment on peut développer François. On est très ouvert pour un contrat avec lui.»

On peut revoir les débuts professionnels de François Pratte, le 6 novembre ici.

Intérêt réciproque

De son côté, quatre jours après son furieux combat avec le Shawiniganais Gargouri, Pratte avait déjà repris l'entraînement mardi. Visiblement, son premier combat professionnel lui a donné davantage la piqûre. Une association avec une écurie comptant dans ses rangs des boxeurs aussi réputés que David Lemieux, Dierry Jean et Antonin Décarie emballe au plus haut point celui qui a déjà été sacré champion canadien cinq fois chez les amateurs.

«C'est certain que j'aimerais boxer pour cette organisation. Camille m'a appelé le lendemain de mon combat pour me dire qu'il était satisfait. C'est rare un promoteur qui appelle directement un boxeur pour prendre ses nouvelles. Je ne veux pas trop m'avancer sur un possible contrat, mais je crois que ça regarde bien.»

Après avoir revu à plusieurs reprises son baptême professionnel, Pratte demeurait ravi par sa victoire empochée par décision unanime. «Il ne voulait pas tomber! On m'avait dit qu'il était tough et il l'a été. J'ai respecté mon plan de match et ça m'a permis d'esquiver pas mal de coups.»

Quel rival pour Kean?

En ce qui concerne le poids lourd Simon Kean, il était de la conférence de presse d'EOTTM mardi à Montréal pour promouvoir le gala du 4 décembre dont la finale mettra en vedette Steven Butler. Le promoteur souhaite évidemment dénicher un rival qui osera défier l'olympien, contrairement à ce que le Hongrois Balázs Bodó a fait dans l'arène vendredi dernier à Trois-Rivières.

«Je comprends Simon d'être déçu, mais ce sont des choses qui arrivent. Disons que nous n'allons pas garder la carte de visite du Hongrois pour le réinviter sur un autre gala... Présentement, on a quelques noms en tête pour son prochain combat. On évalue les options. Une chose est certaine, les gens veulent le voir en action à Montréal», a indiqué Estephan, tout en réitérant son désir d'organiser un autre gala en sol trifluvien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer