Diablos football: déçu mais optimiste pour l'avenir

L'entraîneur des Diablos, Olivier Turcotte-Létourneau.... (Photo: Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'entraîneur des Diablos, Olivier Turcotte-Létourneau.

Photo: Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Sur le plan des résultats, le dernière saison des Diablos football aura été décevante. Ce n'est toutefois qu'uniquement à ce niveau que l'entraîneur recrue Olivier Turcotte-Létourneau est déçu de sa première saison aux rênes de l'équipe.

Incapables de gagner les matchs importants, particulièrement le dernier de la campagne face aux Volontaires de Sherbrooke, les Diablos ont terminé au huitième rang de la division 2 du Réseau du sport étudiant du Québec.

«Nous sommes très déçu de notre fiche, on aurait espéré beaucoup mieux. Mais pour ce qui est de nos objectifs en matière d'être compétitif chaque match, nous l'avons été. Le score n'indiquait pas toujours l'allure de la rencontre», indique Turcotte-Létourneau.

La pente était abrupte pour le pilote à son arrivée à Trois-Rivières. Martin Croteau avait été relevé de ses fonctions, entraînant une vague de démission de la part de presque tous les assistants de ce dernier.

«Lorsque je suis arrivé, il ne restait plus qu'un entraîneur. C'était un personnel d'entraîneurs complètement nouveau. Je ne connais pas beaucoup d'équipes qui ont affaire à un renouvellement de la sorte.»

Recrutement tardif, nouveaux joueurs, nouveaux entraîneurs, nouveau cahier de jeu, la tâche n'allait pas être facile. Si Turcotte-Létourneau peut parler d'une réussite, il estime que le crédit revient à son équipe d'assistants.

«Pour plusieurs, c'était leur première année d'expérience dans le coaching au collégial. Il fallait pour eux aussi s'adapter à moi. Je peux vous dire que c'était loin d'être un one man show. À toutes les positions, ils ont fait tout un job et j'ai été chanceux.»

Sur le terrain, les Diablos ont été à la merci des erreurs, mais ont tout de même marqué plus de points que deux des trois équipes les ayant devancés au classement. Même chose pour les points accordés. La donne aurait probablement été différente si le porteur de ballon Patrice Gemme n'avait pas raté les trois derniers matchs de la saison, blessé au pied, lui qui dominait la ligue pour les verges au sol.

«C'était très coûteux, mais ça ne peut pas servir d'excuses. Les autres joueurs ont su prendre la relève. Il y a des joueurs de première année qui se sont retrouvés dans des sièges (de partant) plus rapidement que prévu. Ils pourront reprendre là où ils ont laissé l'année prochaine.»

Le pilote dit qu'un de ses principaux objectifs cette saison a été d'améliorer le désir de vaincre de ses troupes.

«Ma plus grande adaptation a été d'apprendre à être patient et donner le temps aux jeunes de bien assimiler ce qu'on veut faire ici. Je devais comprendre que des joueurs vont apprendre à différente vitesse et que les résultats n'allaient pas venir immédiatement. On a perdu au score, mais on a gagné à plusieurs niveaux. Il y a des joueurs qui ont repris goût à jouer, ce qu'ils avaient peut-être perdu l'an passé.»

Améliorer le recrutement

Les Diablos auront en effet un visage bien différent en 2016 avec le départ de 24 vétérans. Le recrutement sera des plus importants. Dans les dernières années, plusieurs joueurs originaires de la région ont quitté vers les pâturages plus verts de la division 1, quitte à n'y jamais disputer un match. 

«On veut garder les gars à domicile et qu'ils aient une fierté de défendre les couleurs régionales. Les joueurs avaient perdu ça, vu qu'ils allaient jouer ailleurs. C'est une grande priorité pour nous de garder les gars à domicile. Nous avons d'excellents programmes au secondaire qui nous fourniraient des joueurs de premiers plan.»

Quant aux athlètes qui seront de retour l'an prochain, Turcotte-Létourneau compte les soumettre à un programme d'entraînement rigoureux lors de la période hivernale sous la supervision de professionnels de l'entraînement et de la nutrition.

«L'entraînement hors saison était peut-être négligé. On veut surtout que la qualité du football mais aussi la qualité des étudiants soit amélioré, surtout au niveau académique. Ils sont rares ceux qui vont gagner leur vie avec le football», conclut le chef d'orchestre des Rouges.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer