Simon Kean n'a même pas été dépeigné

Simon Kean a eu le meilleur sur son... (François Gervais)

Agrandir

Simon Kean a eu le meilleur sur son adversaire Balazs Bobo.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le premier combat professionnel de Simon Kean aura laissé tout le monde sur son appétit, incluant le principal intéressé. Face à un adversaire qui n'avait visiblement pas envie de se battre, le Trifluvien l'a emporté dès le premier round quand Balázs Bodó (1-1) est allé au tapis trois fois, sans même être ébranlé.

Dès son entrée dans le ring, les 1200 amateurs de boxe ont rapidement compris que le combat ne serait pas très long, Bodó fuyant l'Olympien du regard. Le Hongrois a bien tenté quelques attaques, mais a rapidement essuyé les réponses de Kean. La différence de taille entre les deux a aussi joué, Kean surplombant son adversaire alors qu'il l'avait dans les câbles.

Certes, Bodó est allé trois fois au tapis, mais ce n'est pas parce que le Trifluvien l'avait envoyé au pays des rêves. Il a tout simplement préféré abandonner.

Frustré de la situation, Kean n'a pas hésité à s'excuser auprès des amateurs qui l'avaient acclamé quelques minutes auparavant lors de son entrée dans le ring.

«Mon adversaire ne voulait pas trop se battre. Je suis déçu, je m'étais beaucoup entraîné et je voulais donner un bon spectacle», a-t-il dit aux spectateurs, micro à la main.

«Il n'était pas là. C'est plate, c'est un spectacle qu'on offre aux gens. Tout le monde que je connais est ici. Ils ont une passion pour la boxe. Mais ce n'est pas de ma faute. En tant qu'athlète, on s'entraîne pour avoir de gros résultats et je m'attendais à une bonne bataille.»

D'ailleurs, Kean disait ne pas comprendre la réaction de son adversaire, qu'il avait étudié en préparation de cet affrontement.

«Il n'était pas si pire selon les vidéos. Il aurait pu me donner un bon combat. Il a eu peur, il a choké. Dès que je l'ai vu, il a semblé être intimidé.»

Le président du groupe Eye of the Tiger management, Camille Estephan, comprenait la déception de son nouveau poulain, mais estimait que ce sont des scénarios qui peuvent se produire dans le monde de la boxe.

«C'est sûr que Simon aurait voulu le k.-o. de façon spectaculaire, mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Mais ce sont des poids lourds, ce sont des coups qui font mal.»

Kean devra donc faire preuve de patience avant de se mesurer à un boxeur de calibre. Ce duel pourrait venir le 4 décembre prochain alors qu'il se battra au Métropolis de Montréal. Son adversaire n'est pas encore connu.

Camille Estephan... (La Presse) - image 2.0

Agrandir

Camille Estephan

La Presse

Estephan heureux et prêt à revenir

Le président d'Eye of the Tiger Management Camille Estephan affichait un large sourire vendredi soir alors que se déroulait le gala dont il était le promoteur au parc de l'Exposition. Et pour cause, puisque les Trifluviens ont répondu en grand à son invitation pour ce premier gala de boxe professionnelle présenté dans la région depuis 2009.

C'est en effet devant une salle comble que Simon Kean et François Pratte ont fait leurs débuts vendredi soir. Une foule plus que satisfaisante selon le promoteur.

«C'est au-delà des attentes, a-t-il dit. La réponse des fans a été très positive, on a même dû refuser des ventes à la porte parce qu'il n'y avait plus de siège. C'est très concluant.»

Avec les Trifluviens Simon Kean et François Pratte ainsi que le Shawiniganais Michaël Gargouri sur la carte, la représentation régionale était forte lors de ce gala et a certainement permis d'attirer un maximum de spectateurs. Estephan estimait que c'est ce qui a fait, en partie, le succès de ce premier gala organisé par EOTTM en Mauricie.

«Tout s'est bien passé avec notre partenaire Jimmy Boisvert, note le promoteur. C'est sûr que les gars de la région, c'est ce qui suscite le plus d'intérêt et c'est ce que ça prend.»

Questionné à savoir s'il comptait remettre l'expérience dans les prochaines années, Estephan a été catégorique.

«Dans les prochaines années? Dans les mois prochains, c'est certain!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer