Le Canadien dévoile son chandail pour la Classique hivernale

Brendan Gallagher, Max Pacioretty et P.K. Subban ont... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Brendan Gallagher, Max Pacioretty et P.K. Subban ont revêti le chandail lors d'une conférence de presse.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Canadien a puisé dans sa riche histoire afin de confectionner un maillot qui sera à la hauteur de l'événement qu'est la Classique hivernale de la LNH.

Une bande principale bleue et un logo aux couleurs rouge et blanche inversées représentent les principales caractéristiques distinctives.

Le Tricolore a procédé, vendredi après-midi au Centre Bell, au dévoilement du chandail qu'il portera dans le cadre du match en plein air qu'il livrera aux Bruins de Boston, le 1er janvier. La rencontre sera jouée au Stade Gillette, domicile des Patriots de la Nouvelle-Angleterre de la NFL, à Foxborough, au Massachusetts.

La bande principale d'une teinte de bleu est inspirée du tout premier chandail de l'histoire de l'équipe, en 1909. Le logo central présente un «CH» avec le «C» de couleur blanche et le «H» en rouge, comme c'était le cas en 1923-1924 - la saison de la première conquête de la Coupe Stanley de l'équipe dans la LNH.

L'image d'un globe terrestre sur les manches est un clin d'oeil du design «Champions du monde» porté par l'équipe la saison suivante afin de commémorer son championnat. C'est au cours de la même saison que s'est ébranlée la féroce rivalité contre une nouvelle formation, les Bruins qui faisaient leurs débuts.

Le collet rouge sur le chandail est un rappel de celui porté en 1945-1946, année où la fameuse «Punch Line» composée de Maurice Richard, Hector «Toe» Blake et Elmer Lach a aidé le Canadien à battre les Bruins pour remporter sa sixième coupe Stanley.

Le vice-président exécutif et chef d'exploitation du Canadien, Kevin Gilmore, a mentionné en conférence de presse qu'on a justement cherché à faire des rappels historiques des confrontations épiques contre les Bruins dans l'élaboration du chandail.

«En imaginant un style de chandail qui serait approprié pour un match extérieur contre les Bruins, dans le cadre d'un événement grandiose comme la Classique hivernale, nous avons voulu rendre hommage aux affrontements précédents avec nos hôtes», a souligné Gilmore.

«Les partisans qui suivront la Classique hivernale ne viendront pas seulement de nos deux marchés respectifs, mais bien de partout en Amérique du Nord et à travers le monde. Nous avons hâte de partager avec eux, par le biais de l'histoire entourant ce nouveau chandail, un regard sur la plus grande et la plus riche rivalité de l'histoire du sport professionnel», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer