Un dernier programme à l'Hippodrome

Les chevaux de course feront un dernier arrêt... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Les chevaux de course feront un dernier arrêt sur l'ovale trifluvien ce dimanche avant l'arrivée de la neige.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les chevaux de course feront un dernier arrêt sur l'ovale trifluvien ce dimanche avant l'arrivée de la neige. L'Hippodrome de Trois-Rivières présentera un dernier programme cette saison où 12 courses sont à l'horaire, dont deux pour une bourse de 8000 $.

Quelques activités spéciales ont d'ailleurs été prévues pour ce 40e programme depuis le début du mois de mai. Le directeur des opérations de l'endroit, François Carignan, était d'ailleurs bien satisfait des derniers mois. Il s'agissait de la troisième année complète de courses sous harnais depuis la résurrection de l'industrie à Trois-Rivières.

«C'est une saison qui a été très positive et nous en sommes très fiers. Le pari mutuel a grimpé et les assistances se sont maintenues. C'est une réussite.»

Il fut une époque où les courses sous harnais se poursuivaient durant les 12 mois de l'année, mais depuis la renaissance des courses au Québec, le Club Jockey, qui est propriétaire du cercle de course trifluvien, a préféré ne pas tenter cette aventure.

«Certains éleveurs reposent leurs chevaux durant l'hiver, alors que d'autres vont courser dans la région d'Ottawa, à l'Hippodrome Rideau-Carleton.»

Depuis deux années, les dirigeants de l'Hippodrome de Trois-Rivières espèrent obtenir l'aide du gouvernement du Québec et de Loto-Québec afin d'améliorer leurs revenus et ainsi redonner davantage de bourses aux éleveurs, pour ainsi faire tourner la roue et relancer l'industrie des courses de chevaux au Québec. Le directeur général du groupe, Vincent Trudel, a rencontré le gouvernement mais, jusqu'à présent, le dossier n'a pas cheminé.

Si une telle aide venait qu'à être octroyée, Carignan mentionne toutefois que le retour des courses hivernales n'est pas au programme, mais que le calendrier de courses, lui, pourrait être bonifié afin de s'amorcer plus tôt au printemps et se terminer dans les dernières semaines de décembre.

Tout de même, le calendrier 2015 se sera terminé une semaine plus tard que celui de 2014.

«L'année dernière, nous avions eu des courses le samedi et le dimanche, alors que cette saison, nous avons mis l'accent sur le dimanche. C'est ce qui explique que nous avons allongé la saison», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer