Une décision difficile, mais payante pour Mathieu Bellemare

Le Shawiniganais Mathieu Bellemare a eu la main... (Le Droit)

Agrandir

Le Shawiniganais Mathieu Bellemare a eu la main heureuse en joignant les rangs des Olympiques: il domine les gardiens de la LHJMQ pour la moyenne de buts alloués à 1,79.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Il y a de ces décisions qui rapportent, et Mathieu Bellemare peut en témoigner.

Impliqué dans une lutte à quatre gardiens au récent camp d'entraînement des Cataractes de Shawinigan, Bellemare a rencontré le directeur-général de l'équipe Martin Mondou afin d'ouvrir la porte à une éventuelle transaction.

«Les Cataractes m'ont dit qu'ils garderaient trois gardiens jusqu'aux Fêtes, explique-t-il. Ce n'était pas le scénario qui m'intéressait le plus. Je leur ai dit que ça ne me dérangerait pas de partir si une équipe était intéressée à mes services.»

Le gardien âgé de 17 ans était donc prêt à faire une croix sur la possibilité d'évoluer pour l'équipe de sa ville natale, lui qui est originaire de Shawinigan.

Quelques jours plus tard, Benoit Groulx, des Olympiques de Gatineau, cédait un choix de quatrième tour pour faire l'acquisition du plus petit gardien de la LHJMQ à cinq pieds, huit pouces et 154 livres.

Jusqu'à maintenant, Bellemare est loin de regretter sa décision. Gageons que Groulx ne la regrette pas non plus.

Le Shawiniganais a obtenu 11 départs et domine les autres gardiens du circuit Courteau avec une moyenne de buts alloués de 1,79. Il montre aussi un taux d'efficacité de 91,8 pour cent, bon pour le deuxième rang derrière Marc-Antoine Turcotte (92 pour cent), des Sea Dogs de Saint-Jean. Mieux encore, les Olympiques (9-5-1) affichent un rendement de 7-2-1 quand il est devant le filet.

Pas mal pour une recrue qui n'avait disputé que deux matchs dans la LHJMQ avant cette saison.

«Ça va bien jusqu'à maintenant, avance prudemment Bellemare, qui a inscrit deux jeux blancs. Je me suis habitué rapidement, surtout grâce aux entraînements. L'adaptation c'est un de mes atouts. Je crois que j'ai été capable de m'adapter rapidement au calibre de jeu.»

À Gatineau, Bellemare se retrouve en compétition avec l'Ontarien Bo Taylor, un autre gardien recrue. Le poste de numéro un n'a toujours pas été attribué et, fidèle à sa philosophie, Groulx accorde les départs au mérite.

«Il est dur avec les gars, mais si tu fais ton travail correctement, tu n'auras pas de problème, souligne Bellemare, qui a récolté la troisième étoile de la semaine dans la LHJMQ. Il y a une petite compétition, mais je trouve ça le 'fun'. Il faut que tu performes pratique après pratique, match après match, parce que ce n'est pas garanti que tu vas avoir le filet.»

La recette fonctionne pour les Olympiques. Les troupiers de l'entraîneur Groulx affichent, et de loin, le meilleur rendement de la LHJMQ en défense, n'ayant permis que 35 buts en 15 rencontres.

«On ne donne pas beaucoup de lancers au filet, une moyenne de 25 par match. Je pense que c'est un aspect que les gars gèrent bien. Ils essaient de garder le jeu serré en défense», conclut Bellemare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer