Les Dragons misent sur quatre des meilleurs marqueurs du RSEQ

La machine offensive des Dragons fonctionne à plein... (Olivier Croteau)

Agrandir

La machine offensive des Dragons fonctionne à plein régime, si bien que Patrick Tremblay, Julien Gagné, Benjamin Parent et Félix Périard font partie des cinq meilleurs marqueurs du réseau provincial de hockey collégial.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Si jamais Sidney Crosby ou encore les Ducks d'Anaheim ne parviennent pas à résoudre l'énigme de leur panne sèche à l'attaque, ils pourront toujours demander des conseils aux Dragons du Collège Laflèche.

Depuis le début de la saison, remplir le filet adverse est loin d'être un souci pour la bande à Kevin Desrochers qui possède la meilleure offensive en division 1 du Réseau du sport étudiant du Québec, propulsée par quatre des cinq meilleurs marqueurs du circuit.

En début de saison, l'entraîneur des meneurs au classement général (9-3-0) avait une bonne idée du potentiel de son alignement en territoire ennemi. Cependant, il était loin de s'imaginer une production de 63 buts en 12 matchs (5,25 buts par match), menée par Benjamin Parent, Félix Périard, Julien Gagné et Patrick Tremblay. «Je me doutais qu'on allait avoir de l'attaque, mais de là à en avoir autant... C'est une belle surprise!»

Parmi le quatuor de tête, Parent, Périard et Tremblay évoluent au sein du même trio. Coéquipiers en secondaire 5 avec le Vert et Or du Séminaire de Trois-Rivières, les trois comparses n'ont pas mis de temps à recréer la chimie qui leur avait permis de savourer un championnat de la LHPS, au printemps 2013.

Meilleur buteur de la ligue, avec 13 réussites en 11 matchs, Parent ne tarit pas d'éloges envers ses potes.

«C'est tellement facile de jouer avec eux. On se connaît depuis longtemps. Tremblay travaille tellement fort et Périard a des mains incroyables pour passer la rondelle. C'est facile la mettre dedans», sourit-il.

Ses coéquipiers lui retournent immédiatement les compliments. «Parent a tout un lancer, c'est facile de bien l'alimenter», souligne Périard. «On se sert bien de notre vitesse. Notre chimie fait notre succès», renchérit Tremblay.

Porte-couleurs du Boomerang du Cégep André-Laurendeau au cours des deux dernières saisons, Périard s'est d'ailleurs laissé convaincre par ses anciens coéquipiers de rallumer l'étincelle du secondaire. Il n'a pas tardé à s'acclimater à son nouvel environnement.

«Ici, l'entraîneur nous fait plus confiance pour qu'on se porte à l'attaque.»

L'autre ténor offensif des Dragons est loin d'être un nouveau-venu. Champion marqueur du réseau provincial l'an dernier  (35 buts, 64 points), Julien Gagné n'a rien perdu de son lustre. Épaulé par Emmanuel Côté et Frédéric Lemay-Bégin, le vétéran indique apprécier l'apport de ses compagnons de trio, refusant de braquer les projecteurs uniquement vers lui. 

«Une partie des succès leur revient très certainement. Il ne faut pas négliger le travail qu'ils font. Ils n'ont peut-être pas autant de points, mais c'est parce qu'ils ne jouent pas autant sur l'avantage numérique», souligne le 18 des Dragons, avant de prendre le temps d'encenser le boulot abattu à l'autre bout de la patinoire également.

«Ça ne paraît peut-être pas autant car on marque beaucoup, mais on ne se fait pas compter tant de buts que ça.»

Vendredi soir, ce sont les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy (6-6-1) qui auront la commande de freiner la machine offensive par excellence du RSEQ. Les deux formations croiseront le fer sur le coup de 19 h 45 à l'aréna Claude-Mongrain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer