Zewski dominant à son retour dans le ring

Mikaël Zewski s'est aisément départi d'Ayi Bruce, samedi... (Top Rank)

Agrandir

Mikaël Zewski s'est aisément départi d'Ayi Bruce, samedi soir au Nebraska. Le Trifluvien a mis fin au combat au cinquième round.

Top Rank

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Mikaël Zewski n'a pas été tendre envers son opposant, samedi soir à Ohama au Nebraska. Le boxeur trifluvien a dominé Ayi Bruce pour signer la 27e victoire de sa carrière grâce à un K.-O. au cinquième round.

Mikaël Zewski... (Photo: Top Rank) - image 1.0

Agrandir

Mikaël Zewski

Photo: Top Rank

Mikaël Zewski... (Photo: Top Rank) - image 1.1

Agrandir

Mikaël Zewski

Photo: Top Rank

Du début à la fin, Zewski a dominé cet affrontement. Dès le premier assaut, l'athlète de 26 ans s'est montré agressif, utilisant son direct de gauche à profusion, ce qu'il n'avait pas été en mesure de faire en mai dernier face à Konstantin Ponomarev quand il avait subi sa première défaite en carrière. Bruce n'a fait que se défendre, une scène qui allait se répéter dans les assauts suivants, tous dominés par le Québécois.

«Ma force (samedi) soir, c'était mon jab. C'est ce qui m'avait manqué à mon dernier combat. Je pense que ce soir, il était de calibre mondial. (Bruce) n'envoyait pas beaucoup de coups, il était ultra défensif. Plus le combat avançait, plus je lui enlevais de ses outils.»

En plus de son direct, Zewski a principalement attaqué son adversaire au corps et a été en mesure de contrôler le rythme du combat. C'est finalement à la cinquième reprise que tout s'est réglé. Zewski a enchaîné un uppercut et un crochet de gauche, avant d'atteindre Bruce d'une droite qui l'a envoyé au sol.

Le Ghanéen semblait être en mesure de se relever, mais n'a finalement pas fourni l'effort nécessaire afin de battre le compte de dix de l'officiel.

«Quand je me mets à boxer et que j'arrête de chercher le K.-O., c'est là que ça se passe», soulignait Zewski, qui avouait avoir appris de sa défaite contre Ponomarev.

Il s'agissait de la 21e victoire du Trifluvien par arrêt de l'arbitre. Une performance qui ne pourra que lui redonner confiance après son affrontement contre Ponomarev. Zewski espérait d'ailleurs se faire pardonner pour ce revers en offrant une performance sans bavure à Omaha.

«Avec la défaite, je craignais que ça ralentisse beaucoup les choses pour ma carrière, mais finalement je pense que c'est correct, a-t-il dit. Je ne m'attendais pas à perdre, ce n'était pas un gars de mon calibre, mais ce que j'allais donner allait valoir beaucoup pour mon futur. Je suis fier de moi, j'ai été solide.»

Quant à Bruce, il a été victime de sa neuvième défaite lors de ses douze derniers combats, dont six par arrêt de l'officiel. Il a d'ailleurs eu droit aux remontrances de son entraîneur après le combat, lui qui n'avait pas semblé apprécier la performance de son poulain.

Un oeil sur Montréal

Zewski pourrait bien ne pas avoir de nouveau à patienter six mois avant de sauter dans le ring. Le gala du 30 janvier au Centre Bell de Montréal, qui mettra en vedette le combat revanche entre Sergey Kovalev et Jean Pascal, pourrait aussi inclure le Trifluvien. Bien que la décision ne lui appartient pas, il promet de tenter de s'y retrouver. Et il n'est pas le seul à se croiser les doigts en ce sens.

«Harrold Lederman de HBO est venu me voir pour me dire qu'il aimerait me voir sur cette carte. Il est revenu me voir après le combat pour me dire qu'il avait aimé mon combat», raconte Zewski, à propos du juge et analyste de boxe dont la réputation n'est plus à faire dans le domaine.

Terence «Bud» Crawford a défait le Montréalais Dierry... (Photo: La Presse Canadienne) - image 4.0

Agrandir

Terence «Bud» Crawford a défait le Montréalais Dierry Jean par K.-O. au 10e round.

Photo: La Presse Canadienne

Crawford, qui n'a jamais subi la défaite, a... (Photo: La Presse Canadienne) - image 4.1

Agrandir

Crawford, qui n'a jamais subi la défaite, a envoyé Jean au tapis au premier et au neuvième rounds.

Photo: La Presse Canadienne

Dierry Jean a vu des étoiles

Terence «Bud» Crawford a défait le Montréalais Dierry Jean par K.-O. au 10e round pour conserver samedi sa ceinture des super-légers de la WBO.

Crawford, qui n'a jamais subi la défaite, a envoyé Jean au tapis au premier et au neuvième rounds et a ensuite utilisé une lourde combinaison de coups, forçant Jean à s'effondrer dans les câbles à 2:30. L'arbitre a alors mis fin au combat devant 11 020 spectateurs réunis au CenturyLink Center.

Cette impressionnante performance dans un combat prévu pour 12 rounds met la table pour un éventuel combat entre Crawford (27-0, 19 K.-O.) et Manny Pacquiao.

Crawford, qui détient aussi la ceinture des poids légers de la WBO, montre une fiche de 5-0 dans des combats de championnat du monde ainsi que trois K.-O. Il s'agissait de la troisième défense de titre de Crawford, à Omaha, sa ville d'origine.

Jean (29-2), qui est né en Haïti, a atteint Crawford avec quelques bons coups, mais ça n'a semblé que motiver le champion davantage. Crawford a réellement été l'agresseur tout au long de la soirée et a semblé déstabiliser Jean puisqu'il était gaucher.

Il a durement atteint son rival avec un crochet de gauche à la fin du premier round, l'a ébranlé au deuxième et l'a envoyé au plancher au neuvième avec une combinaison gauche-droite-gauche.

Lorsque la cloche a mis fin au quatrième engagement, Jean - visiblement confus - s'est dirigé vers le coin de Crawford avant que ce dernier lui indique la bonne direction en souriant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer