Les Diablos ratent les séries

Les Diablos ont perdu par la marque de... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Diablos ont perdu par la marque de 34-27 face aux Volontaires et ratent du même souffle les éliminatoires.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Diablos ne pouvaient se permettre de connaître une mauvaise sortie, samedi à Sherbrooke, dans un match sans lendemain face aux Volontaires. Un mauvais départ aura toutefois eu raison des Trifluviens qui, malgré une remontée, se sont inclinés 34-27 et rateront les éliminatoires.

Pourtant, les hommes d'Olivier Turcotte-Létourneau étaient parvenus à prendre les devants 7-2 en début de rencontre quand Jérémie Guilbert a trouvé Lenny Houle dans la zone des buts. C'est par la suite que les choses se sont gâtées. La défensive n'a pas été en mesure de nuire au travail offensif des Volontaires, qui ont marqué 29 points avant la sonnerie pour prendre l'avance 31-9.

 «Les mauvais débuts de matchs, c'est l'histoire de notre saison, soupirait Turcotte-Létourneau au terme de la rencontre. Nous n'avons pas fait ce que nous devions faire. Offensivement, on se doit d'être plus solide. »

Les Diablos sont toutefois revenus en force en deuxième demie, orchestrant une remontée qui a menée les deux équipes à un pointage de 34-27 avec 75 secondes à faire à la rencontre. Les Rouges n'auront toutefois pas été en mesure de compléter leur retour et ils ont vu leur chance d'entrer en éliminatoires s'évaporer.

«Nous nous sommes regroupés et nous avons mieux joué, mais pour Sherbrooke, ce n'était pas la même réalité, ils ne faisaient pas les mêmes appels de jeu, a expliqué le pilote trifluvien. On n'exécute pas dans les matchs ce que réussissons à faire dans les pratiques.»

Le quart Jérémie Guilbert, après avoir connu un bon début de rencontre, est tombé au combat en deuxième demie, un scénario qui s'est répété trop souvent durant la dernière année pour le vétéran. William Frost, en remplacement, aura participé à la tentative de remontée.

«On aurait pu y arriver, on avait la chance d'y arriver, mais pour nous, ç'a été trop peu, trop tard. Cette saison, nous avons tellement grandi en tant qu'équipe. C'était le jour et la nuit. On y était presque», a conclu le pilote.

Plus de détails dans Le Nouvelliste de lundi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer